Connect with us

Monde

Vladimir Poutine signe la loi sur le « président à vie » lui permettant de rester au pouvoir

Published

on


Le président russe Vladimir Poutine a signé lundi une loi qui lui permettra de rester au pouvoir jusqu’en 2036.

La loi, a fait valoir le chef du Kremlin, 68 ans, était nécessaire pour empêcher ses lieutenants de chercher des successeurs.

Vladimir Poutine a signé lundi le projet de loi lui permettant de rester au pouvoir jusqu’en 2036

Le chef du Kremlin, 68 ans, a déclaré que cela empêcherait ses lieutenants de chercher des successeurs

Le vote de juillet dernier comprenait une disposition qui permettrait à Poutine de réinitialiser ses deux mandats précédents, ce qui signifie qu’il peut se présenter à la présidence deux fois de plus.

Officiellement, la nouvelle loi limite les civils russes à deux mandats présidentiels au cours de leur vie, cependant, la loi ne compte pas les mandats purgés jusqu’à ce qu’ils entrent en vigueur, ce qui signifie que les quatre mandats précédents de Poutine ne comptent pas.

Lundi, la modification de la Constitution a été signée par Poutine sur un portail officiel d’informations juridiques.

M. Poutine, au pouvoir depuis plus de vingt ans, a fait valoir qu’il était nécessaire de réinitialiser son décompte des mandats pour que ses lieutenants puissent poursuivre un travail normal au lieu de « se darder les yeux à la recherche d’éventuels successeurs ».

Si Poutine reste au pouvoir jusqu’en 2036, son temps dépassera celui des 29 années du dictateur soviétique Josef Staline à la tête du Kremlin.

D’autres modifications incluses dans l’amendement sont définies pour interdire le mariage homosexuel et mentionner la « croyance en Dieu comme une valeur fondamentale » dans la société russe.

Lors du vote du 1er juillet, les citoyens russes ont approuvé ces changements lors d’un scrutin d’une semaine qui a vu Poutine revendiquer 78 pour cent des voix.

Les critiques ont soulevé des préoccupations au sujet de la légitimité du vote, affirmant que le vote était une imposture et que Poutine a l’intention de s’accrocher au pouvoir.

La présidente de la Commission électorale centrale, Ella Pamfilova, a rejeté ces accusations, affirmant que les résultats du vote sont authentiques et que leur légitimité est incontestable.

Le vote s’est fait avec la plus grande transparence, a-t-elle dit.

Elle intervient alors que les experts avertissent qu’une guerre mondiale pourrait être déclenchée en seulement quatre semaines en Ukraine après que Poutine a envoyé des milliers de soldats à la frontière russe.

Ces revendications sont le moment où des convois de chars et de véhicules blindés ont été filmés en train d’être transportés en masse dans des régions proches de l’est de l’Ukraine tenue par les rebelles et de la Crimée annexée.

Alors que la tension monte fortement, l’analyste militaire russe Pavel Felgenhauer a déclaré qu’il avait désormais besoin d’un « psychanalyste » pour déterminer les intentions de Moscou, mais a prévenu que les événements pourraient voir « la guerre dans un mois ».

Poutine a d’énormes forces dans l’est occupé de l’Ukraine – qui est tombé sous son emprise en 2014, et en Crimée qui était occupée.

De son côté, le président Biden a offert à l’Ukraine un « soutien indéfectible ».

M. Biden a pris cet engagement dans un appel au président Volodymyr Zelensky vendredi après que Kiev a accusé Moscou de renforcer ses forces militaires à sa frontière.

La Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que M. Biden « a affirmé le soutien indéfectible des États-Unis à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine face à l’agression continue de la Russie dans le Donbass et en Crimée ».

L’Ukraine et la Russie sont restées techniquement en guerre depuis 2014.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance