Connect with us

France

Un homme tire sur l’AK-47 dans la rue alors que Français ville est envahie par des gangs violents

Published

on


DES images terrifiantes montrent des armes à feu tirées dans les rues de Dijon alors que la ville Français est envahie par des bandes tchétchènes et algériennes assoiffées de sang qui s’engagent à mener des « attaques de vengeance ».

Des voyous cagoulés et armés – certains brandissant des kalachnikovs – ont envahi les rues de la capitale de la moutarde alors qu’ils incendiaient des véhicules, selon des informations.

On voit une balle tirée d’une arme à feu

Les armes étaient ouvertement agités en public par des yobs vêtus de balaclava

Les voyous étaient aussi armés de haches

Des jeunes masqués et cagoulés ont semé le chaos à Dijon

Un yob à capuchon tient un pistolet devant une caméra

Un groupe se tient dans la rue en criant et en tirant des fusils

Les jeunes hommes brandissent des fusils et d’autres armes à une caméra

Des policiers armés ont été déployés dans l’est de la France après que des violences eurent éclaté entre bandes rivales pour une quatrième nuit consécutive.

Les attaques ont été lancées après une agression contre un Tchétchène de 16 ans mercredi dernier qui fait actuellement l’objet d’une enquête pour tentative de meurtre.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montraient des hommes masqués agitant des armes et tirant en l’air d’AK-47, et lundi soir, des renforts militaires ont été envoyés dans la ville.

Les membres du gang seraient originaires de Tchétchénie – une partie de la Fédération de Russie qui a été impliquée dans deux guerres d’indépendance sanglantes au cours des 26 dernières années.

Les troubles sont le résultat d’un « règlement de comptes » entre les Tchétchènes et les habitants de Gresilles, un quartier à faible revenu à forte population immigrée d’Afrique du Nord, a déclaré le préfet local Bernard Schmeltz.

Le procureur de Dijon Eric Mathias a déclaré que les Tchétchènes auraient utilisé les médias sociaux pour lancer un appel à la vengeance à l’échelle de la France suite à une attaque contre un membre de leur communauté par des personnes originaires de la région maghrébine d’Afrique du Nord-Ouest.

Les jeunes hommes pouvaient être vus se promener effrontément avec des armes à feu

Des images montrent des armes à feu tirées dans les rues de Dijon, en France, alors que la ville est envahie par des gangs tchétchènes

Une variété d’armes ont pu être vus sur les messages de médias sociaux, y compris des armes à feu et des barres de fer

Un homme tire une arme près d’un incendie qui a été allumé dans la rue

« Des troubles ont lieu depuis trois nuits », a déclaré lundi une source policière de Dijon.

« Les gangs tchétchènes liés au commerce de la drogue et à d’autres activités criminelles se sont mobilisés pour participer à des batailles avec d’autres gangs.

« Des armes, y compris des kalachnikovs, des haches et des battes de baseball, sont transportées ouvertement dans les rues, et des balles réelles sont tirées.

« Les gens sont terrifiés », a-t-il ajouté.

Un Tchétchène anonyme qui a pris part au saccage a déclaré au Bien Public que les yobs armés avaient soif de vengeance après qu’un « garçon de 16 ans » aurait été « attaqué » par des trafiquants de drogue algériens.

Des scènes de violences durant le week-end à Dijon ont également fait brûler des voitures dans la rue.

Des policiers portant un bouclier et un lance-grenades lacrymogènes dans la région de Gresilles à Dijon

Les gendarmes se tiennent près de leurs véhicules alors que les ordures brûlent dans la rue

Des pompiers ont éteint une flamme dans le quartier gresilles de Dijon, dans l’est de la France

Les obus des véhicules incendiés jonchent les rues

Les pompiers étaient occupés alors qu’ils avaient tendance à brûler des véhicules

Yobs ont mis le feu à des véhicules et des poubelles au cours des trois derniers jours, disent les flics

Des affrontements ont éclaté ce week-end entre bandes rivales

Les gangs avaient réagi à l’agression de mercredi en allant dans les lotissements en grand nombre pour voir essayer de trouver qui était responsable.

« La situation à Dijon est aujourd’hui si tendue que des renforts militaires et policiers sont mobilisés dans la ville », a déclaré un policier aux journalistes.

Une cinquantaine de Tchétchènes ont été blessés samedi dans un domaine de la région de Gresilles à Dijon et un homme propriétaire d’une pizzeria grièvement blessé par balle.

Le quotidien local Le Bien Public rapporte : « Certaines personnes étaient armées de kalachnikovs. Des détonations ont été entendues. Les caméras de vidéosurveillance du quartier ont été détruites.

Un Tchétchène a déclaré aux médias locaux qu’il faisait partie du gang et a déclaré que d’autres partisans avaient voyagé de toute la France, la Belgique et l’Allemagne.

Le préfet de Côte d’Or, Bernard Schmeltz, a déclaré au Parisien que les forces de sécurité envoyées pour repousser les gangsters ont fait état de 150 yobs dans les rues. À un moment donné, les résidents ont été avisés de ne pas quitter leur domicile.

La préfecture a indiqué que seulement quatre personnes ont été arrêtées.

Le procureur de Dijon Eric Mathais a indiqué que six personnes avaient été blessées à ce jour.

Un porte-parole du gouvernement à Paris a confirmé que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait ordonné des renforts dans la ville pour faire face à la violence croissante.

Le maire de Dijon, François Rebsamen, a déclaré : « Ce qui s’est passé est sans précédent et inacceptable. »

Selon lui, des bandes tchétchènes ont mené trois raids sur trois nuits successives à partir de vendredi.

Bernard Schmeltz, le préfet local, a confirmé dans un communiqué que les violences « semblaient s’insopt d’un règlement de comptes entre des membres de la communauté tchétchène en France et des habitants de Dijon ».

La police locale a déclaré tard lundi soir sur Twitter que les jeunes déchaînés qui mettent le feu à des véhicules et des poubelles, « ne conduit qu’à plus d’insécurité et d’inquiétudes pour la population locale, à la suite des événements du week-end ».

La Tchétchénie est une république du Caucase du Nord.

Deux guerres dans les années 1990 ont déclenché une vague d’émigration, dont quelque 30 000 se dirigent vers la France.

Une voiture a dérapé le long sur son avant passé hommes à capuchon après s’être écrasé dans un trottoir

Les utilisateurs des médias sociaux ont téléchargé des photos et des vidéos de yobs armés à Dijon

Des voyous armés ont pointé des armes sur un bus qui approchait

On peut voir de la fumée s’élever au-dessus de la ville

Les voyous mettent le feu à des poubelles et à d’autres objets à Dijon

La police dit qu’ils vont augmenter le nombre dans la capitale de la moutarde

Des affrontements ont éclaté ces derniers mois au milieu de certains immeubles de grande hauteur à faible revenu à travers la France

Reporter Sotiri Dimpinoudis a partagé la vidéo des yobs armés

BFM TV a déclaré sur Twitter que du personnel de sécurité supplémentaire était amené dans la région



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance