Connect with us

France

« Terroriste » criant ‘Allahu Akbar poignarde une policière à mort après une embuscade’

Published

on


Un « TERRORISTE » a crié « Allahu Akbar » alors qu’il tendait une embuscade et tuait une policière en la poignardant à la gorge aujourd’hui, selon les rapports.

Le maniaque aurait ensuite été abattu par au moins un autre officier après l’attaque dépravée dans un commissariat de police en France.

Une policière est morte après avoir été « poignardée à la gorge dans un commissariat de Rambouillet, près de Paris »

L’assaillant armé d’une lame a pris d’assaut l’entrée de la gare de Rambouillet, près de Paris, vers 14heures, heure locale, et a tué la mère de deux enfants, 49 ans.

Il a fait irruption et a crié « Allahu Akbar » – ce qui signifie « Dieu est le plus grand » – alors qu’il lamait l’attaque des malades, a déclaré françois Bersani, responsable syndical de la police, sur BFM TV.

Une source proche de l’enquête a déclaré que l’agent avait été pris par surprise après qu’elle soit « sortie de la gare pour changer son disque de stationnement sur sa voiture ».

« Quand elle est revenue dans la gare, l’homme l’attendait et lui a tranché la gorge à deux reprises avec un couteau », ont-ils ajouté.

Malheureusement, la victime, un agent administratif de la station, a succombé à ses blessures.

Français président emmanuel Macro a déclaré plus tard qu’il n’abandonnerait « jamais la lutte contre le terrorisme islamiste ».

M. Macron, a déclaré le département de Yvenlines où Stéphanie est morte avait été le théâtre d’attaques terroristes antérieures.

« Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, dans la zone déjà endommagée des Yvelines », a déclaré M. Macron.

« La nation est avec sa famille, ses collègues et la police. Dans la lutte contre le terrorisme islamiste, nous n’abandonnerons pas. »

Français médias ont rapporté que le tueur, de Tunisie, a été touché par deux balles tirées par des policiers.

Il était âgé de 37 ans et était arrivé en France en tant qu’immigré sans papiers en 2009, avant d’être laissé pour rester, a indiqué une source, qui a ajouté qu’il « n’était pas connu des agents antiterroristes ».

Les responsables n’ont pas encore dit si l’attaque était liée au terrorisme

Une source proche de l’enquête a déclaré: « L’attaque s’est produite peu après 14heures. L’agent administratif a été jeté par l’homme, qui lui a tranché la gorge avec un couteau.

« L’assaillant a été abattu par des policiers peu de temps après, alors que des efforts ont été déployés pour sauver la victime. »

Yvan Assioma, du syndicat de police Alliance, a déclaré que son collègue non identifié « est mort sur les lieux », la décrivant comme une « mère de deux enfants âgés de 49 ans ».

Marine Le Pen, leader du Rassemblement national, a déclaré: « Les mêmes horreurs continuent de se produire, la même tristesse infinie quand on pense aux proches et collègues de cette policière, aux mêmes profils de personnes coupables de cette barbarie, des mêmes motivations islamistes ».

Les autorités ont indiqué que le procureur de Versailles enquêtait mais n’ont pas révélé s’il s’agit d’un incident lié au terrorisme.

Le parquet antiterroriste a indiqué qu’il n’était pas actuellement impliqué.

Mais la présidente de la région parisienne Valérie Pecresse a déclaré sur BFM TV que les motifs terroristes ne pouvaient être écartés.

DÉCÉDÉ SUR LES LIEUX

Confirmant l’attaque, Français ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré sur Twitter: « Un policier a été victime d’une attaque au couteau au commissariat de Rambouillet ».

Le Premier ministre Jean Castex se rendra dans la ville – à 40 miles de la capitale du Français et connue pour sa « tranquillité », a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Il a également déclaré sur Twitter: « La République vient de perdre une de ses héroïnes quotidiennes, dans un geste barbare d’une lâcheté infinie.

« À leurs proches, je tiens à exprimer le soutien de toute la nation.

« À nos forces de sécurité, je tiens à dire que je partage leur émotion et leur indignation. »

Le SCPN, qui représente la police nationale, a tweeté: « La police nationale est une fois de plus endeuillée par une attaque ignoble.

« Soutien à la famille et aux proches de notre collègue.

« Tous les policiers de tous grades et de tous les corps savent que servir, c’est risquer sa vie face au fanatisme et aux extrémistes. »

Français policiers et pompiers près des lieux à Rambouillet

Rambouillet est une ville de banlieue normalement calme au sud-ouest de Paris, et est connue pour son château historique.

Aurore Bergé, députée locale, a déclaré: « Chaque fois que nos forces de l’ordre sont attaquées, c’est la France qui est attaquée.

« Rambouillet est une ville qui n’a pas du tout l’habitude d’être victime de violence.

« Cela nous rappelle que nos organismes d’application de la loi mettent leur vie en danger tous les matins lorsqu’ils se mettent au travail. »

Elle fait suite à six années d’attentats islamistes sauvages en France, y compris la décapitation de l’instituteur Samuel Paty par un terroriste d’origine russe en octobre de l’année dernière.

L’attaque terroriste la plus meurtrière jamais eue dans le pays a eu lieu en novembre 2015, lorsque 130 personnes ont été tuées à Paris.

Des kamikazes promettant allégeance à l’Etat islamique ont visé le Stade de France, les cafés, les restaurants et la salle de concert du Bataclan, où 90 personnes sont mortes.

Plus tôt dans l’année, deux hommes armés nés à Paris liés à Al-Qaïda ont fait irruption dans les locaux du magazine satirique Charlie Hebdo, faisant 12 morts et 11 blessés.

En juillet 2016, 86 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées lorsqu’un camion de 19 tonnes a été délibérément conduit dans la foule sur la promenade en bord de mer à Nice, dans le sud de la France.

Le terroriste s’est avéré être un immigré tunisien radicalisé qui a été abattu par la police.

Au cours du même mois, deux terroristes d’Isis ont assassiné un prêtre catholique de 86 ans lors d’un service religieux en Normandie.

Il y a eu fréquemment des attaques au couteau contre les forces de l’ordre, ce qui a conduit à la mort de policiers en service.

En octobre 2019, un informaticien radicalisé travaillant à la préfecture de Paris, dans le centre de Paris, a poignardé à mort quatre de ses collègues.

L’assaillant – qui a également été abattu – s’est avéré être un musulman converti qui gardait sur son ordinateur la littérature et les images extrémistes d’Al-Qaïda et de l’État islamique.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance