Connect with us

Monde

Près de 200 grimpeurs sont positifs pour Covid sur l’Everest après l’épidémie

Published

on


Jusqu’à 200 personnes ont été testées positives pour Covid sur le mont Everest au milieu d’une épidémie choquante sur le plus haut sommet du monde, il est revendiqué.

Un alpiniste expert dit que le virus tueur a déjà infecté des pans d’aventuriers intrépides et sherpas au camp de base sud.

🔵 Lire notre blog coronavirus en direct pour les dernières mises à jour

Jusqu’à 200 personnes ont été testées positives pour Covid sur l’Everest, affirme-t-on

Les revendications proviennent de l’Autrichien Lukas Furtenbach, qui est devenu la semaine dernière le seul guide de premier plan pour arrêter sa dernière expédition en raison de craintes de virus.

Toutefois, les autorités népalaises insistent sur le fait qu’il n’y a pas eu d’épidémie sur le site où se trouvent actuellement quelque 1 500 personnes.

Ils ont plutôt blâmé tous les symptômes sur d’autres maladies comme le mal de l’altitude.

« Nous avons au moins 100 personnes au minimum positif pour COVID dans le camp de base, et puis les chiffres pourraient être quelque chose comme 150 ou 200, » « Furtenbach a déclaré à l’Associated Press.

Il a dit qu’il était évident qu’il y avait beaucoup de cas au camp de base car il pouvait visiblement voir que les gens étaient malades, et pouvait entendre les gens tousser dans leurs tentes.

Au total, 408 alpinistes étrangers ont reçu des permis pour escalader l’Everest cette saison, aidés par plusieurs centaines de guides sherpas et de personnel de soutien stationnés au camp de base depuis avril.

Les responsables népalais de l’alpinisme ont nié qu’il y ait des cas actifs cette saison parmi les grimpeurs et le personnel de soutien dans tous les camps de base pour les montagnes himalayennes du pays.

L’alpinisme a été fermé l’année dernière en raison de la pandémie et les autorités népalaises n’ont pas pu être immédiatement contactées pour commenter aujourd’hui.

Le virus aurait infecté des aventuriers intrépides et des sherpas au camp de base sud

Les revendications proviennent de l’alpiniste autrichien Lukas Furtenbach

D’autres équipes d’escalade n’ont annoncé aucune infection covid parmi leurs membres ou leur personnel.

Plusieurs alpinistes ont signalé des tests positifs après avoir été descendus du camp de base de l’Everest.

Furtenbach a déclaré que de nombreuses équipes sur la montagne ne portaient pas de kits de dépistage du virus, et qu’avant que son équipe ne se retire, ils avaient aidé à effectuer des tests et avaient confirmé deux cas.

« La plupart des équipes sont toujours au camp de base, en espérant un temps clair la semaine prochaine afin qu’ils puissent faire une dernière poussée vers le sommet avant la saison d’escalade se termine à la fin du mois, at-il dit.

Fin avril, un grimpeur norvégien est devenu le premier à se tester positif au camp de base de l’imposante montagne.

Il a été transporté par hélicoptère à Katmandou, où il a été soigné et est ensuite rentré chez lui.

Le Népal connaît une flambée virale, avec un nombre record de nouvelles infections et de décès. La Chine a annulé la semaine dernière l’ascension de son côté de l’Everest en raison de craintes que le virus pourrait se propager du côté népalais.

Le Népal a signalé 8 607 nouvelles infections et 177 décès vendredi, portant le nombre total de pays depuis le début de la pandémie à plus de 497 000 infections et 6 024 décès.

Le pays, situé entre la Chine et l’Inde, a déjà vacciné plus de deux millions de personnes avec le vaccin AstraZeneca.

Toutefois, les médecins ont été contraints de suspendre le programme de vaccination en avril après que le pays n’ait pas réussi à obtenir de nouvelles dépêches de vaccin.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance