Connect with us

Monde

Poutine se rapproche de l’immunité à vie pour le protéger après son départ du pouvoir

Published

on


Russian législateurs ont fait avancer un projet de loi qui donnera Vladimir Poutine immunité à vie de poursuites une fois qu’il quitte ses fonctions.

La proposition controversée de rendre le président et sa famille exempté des accusations criminelles a frôlé la fin de la nouvelle loi de l’État plus tôt aujourd’hui.

Les législateurs russes ont fait avancer un projet de loi qui donnera l’immunité à Vladimir Poutine

La législation fait partie des amendements constitutionnels approuvés pour permettre à Poutine de se représenter lorsque son quatrième mandat prendra fin en 2024.

S’il est finalement adopté, le projet de loi accorde à tous les anciens présidents et à leurs familles l’immunité contre la persécution.

Ils seront également exemptés des perquisitions de la police ou de l’État, des arrestations ou de tout autre type d’interrogatoire.

À l’heure actuelle, les anciens présidents ne sont à l’abri de persécutions que pour les crimes commis lorsqu’ils sont au pouvoir.

La Douma d’État – la chambre basse – a approuvé cet après-midi le projet de loi dans la première des trois lectures.

Pour être adopté dans la loi, il faudra maintenant l’approbation de la Chambre haute – le Conseil de la Fédération – et Poutine lui-même.

Cependant, de nombreux observateurs voient maintenant cela comme une simple formalité.

En vertu du projet de loi, un ancien président ne pourrait être privé d’immunité que s’il est accusé de trahison ou d’autres crimes graves.

Et, même alors, les accusations devront être confirmées par les tribunaux suprêmes et consitutionnels.

Pour être adopté dans la loi le projet de loi aura maintenant besoin de l’approbation de la Chambre haute et Poutine lui-même

Ensuite, les deux chambres du Parlement doivent soutenir la motion à la majorité d’au moins deux tiers.

Alors que Poutine est toujours au pouvoir, Dmitri Medvedev – qui a été chef de l’Etat entre 2008 et 2012 – est le seul ancien président vivant de Russie.

La Douma a également adopté en première lecture un autre projet de loi qui accordera aux ex-présidents un siège à vie au Conseil de la Fédération – un poste qui accorde également l’immunité contre les poursuites.

Les projets de loi ont déclenché des rumeurs selon lesquelles Poutine, 68 ans, envisage de démissionner, mais le Kremlin a nié ce qu’il a dit qu’il est en bonne santé.

On pense depuis longtemps que l’immunité présidentielle a joué un rôle de premier plan dans l’accession au pouvoir de Poutine.

L’un des premiers actes de Poutine a été de publier un décret accordant l’immunité à l’ancien président Boris Eltsine contre les poursuites.

La décision a été considérée par certains comme une incitation pour Eltsine – alors impliqué dans une enquête suisse impliquant des cartes de crédit – à démissionner et à choisir Poutine comme successeur.

Eltsine – décédé en 2007 – a nié avec véhémence dans ses mémoires qu’il y avait eu un quelconque accord avec Poutine.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending