Connect with us

Monde

Panique coronavirus que surfeur infecté « a pris son fils, 5, à l’école » avant l’arrestation

Published

on


Un SURFER qui a été infecté par le coronavirus arrêté sur une plage espagnole avait emmené son enfant à l’école le matin même avant d’aller à la mer.

La femme a été menottée alors qu’elle était emmenée par la police en costume de hazmat sur la plage de La Zurriola, dans l’un des sites touristiques espagnols, San Sebastian, pour avoir enfreint les règles de quarantaine après avoir été testée positive au virus.

⚠️ Lire notre blog en direct coronavirus pour les dernières nouvelles et mises à jour

La femme était pour après avoir enfreint les règles de quarantaine après avoir testé positif pour le coronavirus.

Il est maintenant apparu que la femme a emmené son enfant de cinq ans à l’école avant d’aller à la plage.

Il est maintenant apparu qu’elle avait déposé son fils de cinq ans à l’école avant d’aller à la plage.

Des photos montrent comment la police a couru pour sortir la femme de l’eau.

Un témoin qui surfait également a déclaré aux médias espagnols: « La police est arrivée et la femme a été dans l’eau pendant encore 15 à 20 minutes avant qu’ils ne parviennent à la sortir. »

Le témoin a ajouté : « J’ai pu entendre comment ils lui disaient ‘ vous avez été testé positif au coronavirus et vous devez quitter l’eau’.

« Au lieu de retourner sur le rivage, elle est allée nager dans une autre région. »

Le témoin affirme que la femme a d’abord refusé de mettre son masque facial, ce qui a incité l’un des policiers à « mettre sa matraque en l’air ».

Jusqu’à présent, l’école de l’enfant de la femme anonyme n’a pas encore été révélée et les autorités sanitaires n’ont émis aucun commentaire à ce sujet.

Eneko Goia, le maire de San Sebasitan a déclaré que les actions de la femme étaient « irresponsables ».

Il a dit: « Si nous parlons de cela aujourd’hui, c’est parce qu’elle est une exception à la règle ».

Selon les rapports locaux, la femme travaillait comme sauveteur à la plage de San Sebastian La Concha en été.

Ses collègues ont contacté la police après l’avoir remarquée dans l’eau.

Elle a été détenue parce qu’elle était soupçonnée de désobéissance après avoir apparemment ignoré les agents qui l’avaient empêchée de sortir de l’eau pendant plusieurs minutes avant de finalement retourner à terre.

On s’attend à ce que la femme soit frappée d’une amende allant jusqu’à 5 500 euros pour avoir enfreint les règles de la quarrantine.

S’il s’agit que ses actions ont conduit à une autre personne infectée par le virus, elle pourrait être passible d’une amende de plus de 100 000 euros.

La police a couru pour la sortir de l’eau à la plage populaire auprès des touristes.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending