Connect with us

Sport

Panathinaikos passe l’Olympiacos pour prendre le derby grec

Published

on


Après une longue période au Peace and Friendship Stadium, le Panathinaïkos a remporté le derby grec contre l’Olympiacos, 77-88, malgré l’absence de Nemanja Nedovic. Les visiteurs ont dominé les rebonds (19 contre 38) ayant la chance de renouveler leur possession tout en restant parfaits à partir de la ligne des lancers francs. Olympiacos a été en difficulté sur l’extrémité offensive et a perdu un match à gagner.

Howard Sant-Roos a été le meilleur marqueur des invités avec 20 points tandis que Lefteris Bochoridis et Dinos Mitoglou en ont ajouté 15 chacun. Pour l’Olympiacos, Shaquielle McKissic se battait seule avec 20 points et Hassan Martin en ajoutait 11.

Une avance à deux chiffres qu’ils ne pouvaient pas garder

Alors que les deux équipes échangeaient la tête, le Panathinaïkos s’est assuré une avance de sept points en première mi-temps après avoir joué une belle défense et marqué en transition avec Aaron White (7-14). Le Panathinaïkos a réussi à étendre son avance à 10 points mais l’Olympiacos, qui a marqué à bout portant, a réussi à prendre l’avantage à quatre points grâce à Hassan Martin qui a marqué deux points (15-17). Les deux équipes se sont tête-à-tête jusqu’à la fin du quart avec le Panathinaikos en tête par trois (18-21).

Il a juste commencé à se chauffer

Le match a commencé à devenir plus intéressant dans le deuxième quart-temps, avec les deux équipes se battre sur l’extrémité défensive, mais en difficulté sur l’attaque. Panathinaikos a eu quelques grands moments avec Lefteris Bochoridis, tandis que l’Olympiacos a fait de grands efforts sur la défense. La principale source de buts pour les deux équipes était de la ligne des lancers francs tandis que le Panathinaikos dominait les rebonds et l’Olympiacos commettait plusieurs revirements. Les invités jouaient sans stress, sachant qu’ils n’avaient rien à perdre malgré l’absence de Nedovic. L’Olympiacos a eu l’élan dans la dernière minute du deuxième quart-temps, avec un dunk de McKissic et le lancer franc supplémentaire, et s’est dirigé vers les vestiaires à la traîne par trois points (35-38).

Photo: Euroligue de basket

Ils ne pouvaient pas suivre le Panathinaikos

Panathinaikos est passé de +3 à +11 au début du trimestre avec l’Olympiacos luttant sur l’extrémité offensive et commettant des revirements inutiles. Panathinaikos avait un grand nombre du périmètre avec Sant-Roos tandis que Papagiannis dominait la zone sous le panier. Olympiacos avait du mal à rester en contact avec le Panathinaikos, mais leur défense n’était pas mauvaise. Printezis avec le flotteur et le lancer franc supplémentaire a pris la différence à 8 points avec 3 minutes restantes jusqu’à la fin du quart (44-52). Olympiacos avec une course 10-2 a pris la différence à cinq points pour terminer le troisième quart-temps à la traîne de 7 points (54-61).

Ils sont restés en contrôle

A dix minutes de la fin du match, l’Olympiacos a trouvé un grand mckissic à trois points et Larentzakis en a marqué deux autres pour prendre l’avantage sur le Panathinaïkos à 2 points (59-61). Le Panathinaïkos a réussi à se couvrir assez rapidement en profitant du turnover de l’Olympiacos pour redonner 7 points d’avance (59-66). Panathinaikos est resté en contrôle du jeu jusqu’à la fin, malgré le retour de l’Olympiacos, pour terminer le derby grec avec une avance à deux chiffres, 77-88.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance