Connect with us

Monde

Moment pénible fille autiste, 9, est menotté par les flics et tranquillisé

Published

on


Horrifiant les images montrent le moment pénible où une fillette autiste de neuf ans a été menottée et tranquillisée par les policiers après avoir subi un effondrement à l’école.

Makayla, qui a l’autisme, le trouble de défi oppositionnel, Tourette, TDAH, et l’anxiété est retenu par deux policiers et conduit loin dans le clip choquant.

Megan, la mère de Mikayla dit que des enfants comme Mikayla sont déçus par le manque de spécialistes, de traitements et d’aide

Mikayla a été menottée, tranquillisée, et mis dans des voitures de police au cours de ses explosions incontrôlables

Une autre photo montre la jeune fille après avoir été fortement sous sédatifs, couchée sur un lit d’hôpital et placée sur le sol.

La jeune fille a révélé à australian News Channel Nine News qu’elle a souvent une voix dans la tête qui est difficile à traiter et trouve encore plus difficile de décrire le sentiment à d’autres personnes.

Les différentes conditions qu’elle souffre lui font vivre des effondrements qui peuvent être violents et incontrôlables, selon news.com.au.

La police a été appelée pour aider à faire face aux pannes de Mikayla à d’autres occasions, mais maman Meghan espère mettre en évidence le manque d’aide de sa fille a reçu.

Elle a déjà été menottée, emmenée dans des voitures de police et sectionnée en vertu de la Loi sur la santé mentale, tout en étant fortement sous sédatifs et détenue aux urgences.

Mikayla est retenue par la police lors de son accès de colère

Dans un post Facebook, sa mère, Megan a déclaré que les agents de santé lui ont dit Mikayla est « l’un des enfants qui est tombé entre les lacunes, et elle y restera ».

Elle a dit que les effondrements de sa fille ont des déclencheurs, révélant qu’elle a été détenue en vertu des articles 20 et 22 de la Loi sur les soins de santé mentale qui stipule qu’une personne peut être emmenée dans un établissement de santé mentale par la police ou l’équipe d’ambulance, même si elle ne veut pas y aller.

Après avoir affirmé qu’ils ont été « stonewalled » chaque fois qu’ils demandent de l’aide avec l’explosion de Mikayla, Megan dit plus d’aide spécialisée est nécessaire pour sa fille.

Elle a ajouté qu’elle ne blâme pas les autorités pour la façon dont ils traitent sa fille, mais est d’avis que d’autres enfants comme Mikayla ont été échoués par le manque de spécialistes, les traitements et l’aide adéquate.

Grace Fava, PDG de l’Autisme Advisory and Support Service a déclaré qu’il n’y a pas de système mis en place pour soutenir les enfants qui souffrent de crises comme Mikayla et qui peut conduire à la consommation de drogues et de prison.

Elle a ajouté que les enfants ayant un niveau de besoins plus élevé sont souvent placés dans des services de santé mentale, ce qui les expose à des drogues illicites et à de mauvais comportements.

L’Australian Bureau of Statistics Survey of Disability, Ageing and Carers indique qu’environ 205 000 Australiens vivaient avec l’autisme en 2018.

Les chiffres marquent une augmentation de 25,1 par rapport aux 164 000 personnes déclarées en 2015 et constatent également une augmentation plus importante par rapport aux 64 000 personnes diagnostiquées en 2009.

Mikayla est vu fortement sous sédatifs et couché sur le sol d’un hôpital



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending