Connect with us

Monde

Moment choquant La foule israélienne frappe le conducteur « arabe » alors que Gaza fait face à une « guerre totale »

Published

on


Des images troublantes montrent une foule d’Israéliens battant un conducteur « arabe » dans la rue après avoir été tiré de sa voiture.

Cette vidéo intervient dans un contexte d’escalade de la violence entre Israël et le Hamas, l’ONU avertissant que les deux parties se dirigeaient vers « toute la guerre » alors que le bilan s’élève à 72 morts, dont 16 enfants.

🔵 Lire notre blog israël-gaza en direct pour les toutes dernières mises à jour …

Une foule en Israël tire un conducteur de sa voiture et le bat insensée

Le conducteur a désespérément essayé d’échapper à la foule avant d’être attaqué

La voiture court vers la foule des gens

Le véhicule se heurte alors à plus de trafic avant que la foule attaque le conducteur

La voiture battue de l’homme après le lynchage brutal

Un bandage enseuré sur les lieux de l’attaque de la foule

Filmé dans la ville côtière de Bat Yam, le clip montre une voiture blanche s’inversant d’une foule avant qu’elle ne heurte un autre véhicule.

La voiture avance alors désespérément vers la foule avant d’être arrêtée par la foule.

Puis, dans des scènes horribles, le conducteur est tiré du véhicule et des dizaines de personnes descendent sur lui, le battant insensée, rapporte le média local N12.

Six personnes ont été arrêtées à la suite de l’attaque brutale.

« La victime du lynchage est grièvement blessée mais stable », a déclaré l’hôpital Ichilov de Tel Aviv dans un communiqué.

La police n’est arrivée sur les lieux que 15 minutes plus tard, tandis que la victime anonyme gisait immobile au milieu de la rue.

Les membres de la foule ont affirmé que l’homme était un Arabe qui avait tenté d’écraser les manifestants nationalistes.

Les médias locaux rapportent également qu’un juif a également été attaqué ce soir dans la ville portuaire d’Acre.

Explosions, tirs et flammes par des frappes aériennes israéliennes sur le sud de la bande de Gaza

Des roquettes sont lancées vers Israël par le Hamas

La fumée et les flammes s’élèvent après une frappe israélienne sur la tour Al-Shorouq à Gaza

Des gens se rassemblent devant les débris de la tour Al-Sharouk

Un jeune Palestinien porte un garçon, blessé dans des frappes aériennes israéliennes, à l’intérieur d’un hôpital à Gaza

Dans un communiqué, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que « ce qui s’est passé ces derniers jours dans les villes d’Israël est inacceptable ».

« Rien ne justifie le lynchage des Arabes par les Juifs et rien ne justifie le lynchage des Juifs par les Arabes. »

Les militants du Hamas à Gaza ont lancé des centaines de roquettes depuis lundi sur Israël, qui a mené des frappes aériennes sur l’enclave côtière.

Les combats les plus intenses depuis sept ans entre Israël et les groupes armés de Gaza ont été déclenchés par des troubles le week-end à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

Le ministère de la Santé de Gaza a indiqué que leur bilan s’élevait à 65 Palestiniens, dont 16 enfants et cinq femmes.

Le Jihad islamique a confirmé la mort de sept militants, tandis que le Hamas a reconnu qu’un haut commandant nommé Bassem Issa et plusieurs autres membres avaient été tués.

Au total, sept personnes ont été tuées en Israël, dont quatre sont mortes mercredi.

Bassem Issa, le plus haut responsable du Hamas, a été tué par des frappes aériennes israéliennes

Israël a « neutralisé » un certain nombre de membres de haut rang du Hamas

De la fumée et une boule de feu s’élèvent au-dessus des bâtiments de Khan Yunis dans la bande de Gaza, lors d’une frappe aérienne israélienne

Une unité d’artillerie israélienne tire vers des cibles dans la bande de Gaza, à la frontière israélienne de Gaza

Des avions de chasse israéliens continuent de pilonner un bâtiment palestinien

Parmi eux se trouvaient un soldat tué par un missile antichar et un enfant de six ans touché par une attaque à la roquette.

Le Premier ministre israélien Netanyahu a déclaré que son armée n’utiliserait que « une force croissante » car ils chercheraient à affaiblir considérablement le groupe militant.

Il a déclaré: « Nous avons éliminé les hauts commandants du Hamas et ce n’est que le début.

« Nous allons leur infliger des coups dont ils ne pouvaient même pas rêver. »

De son côté, le chef du Hamas Ismail Haniyeh a promis que « si Israël veut escalader, nous sommes prêts pour cela ».

Alors que des roquettes en provenance de Gaza striaient au-dessus de leurs têtes, des émeutiers ont incendié des véhicules, un restaurant et une synagogue dans l’un des pires spasmes de violence communautaire qu’Israël ait connu depuis des années.

Plus tôt, un groupe d’Israéliens vêtus de noir a fracassé les vitrines d’un magasin de crème glacée appartenant à des Arabes à Bat Yam et des ultranationalistes ont pu être vus scandant  » Mort aux Arabes  » à la télévision lors d’une impasse avec les flics.

La police a déclaré avoir arrêté près de 400 personnes qui auraient été impliquées dans des émeutes et des troubles à travers le pays ce soir.

Israël a poursuivi une offensive militaire féroce à Gaza, « neutralisant » jusqu’à 10 hauts responsables du Hamas et renverser une paire de tours de grande hauteur dans une série de frappes aériennes.

Qu’est-ce qui a déclenché la violence ?

Des affrontements ont éclaté vendredi alors que les musulmans entassaient la mosquée Al-Aqsa pour prier pendant le mois de jeûne sacré du Ramadan.

La violence s’était accumulée dans la ville sainte et occupait la Cisjordanie la semaine précédente.

Des Palestiniens ont lancé des pierres, des bouteilles et des feux d’artifice sur la police israélienne qui tire des balles en caoutchouc et des grenades paralysantes. Le site est sacré pour les Juifs comme l’emplacement de deux temples de l’ère biblique.

Plus de 220 personnes, pour la plupart des Palestiniens, ont été blessées.

Le samedi, les prières dans l’enceinte de la mosquée se déroulent pacifiquement, mais la violence s’intensifie ailleurs à Jérusalem-Est.

Quelque 121 Palestiniens sont blessés pendant la nuit, dont beaucoup ont été touchés par des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes, selon le Croissant-Rouge palestinien.

La police israélienne dit que 17 de ses officiers sont blessés.

Une grande partie des récents troubles provient des efforts juridiques de longue durée déployés par les groupes de colons juifs pour expulser plusieurs familles palestiniennes de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem.

Une décision de la cour inférieure plus tôt cette année soutenant la revendication des colons vieille de plusieurs décennies exaspérait les Palestiniens.

Une audience de la Cour suprême sur un appel palestinien avait été fixée à lundi et risquait d’attiser encore les tensions.

Dimanche, le ministère de la Justice a retardé l’audience à la lumière des « circonstances ».

Les échauffourées entre Palestiniens et policiers israéliens à Jérusalem-Est se poursuivent dans la nuit de dimanche à lundi.

Dans la soirée, la police israélienne affronte à nouveau des Palestiniens pour la plupart jeunes à plusieurs endroits à Jérusalem-Est.

Quelque 331 Palestiniens ont été blessés, selon le Croissant-Rouge palestinien, dans de nouveaux affrontements entre Palestiniens et policiers à la mosquée lundi, avant une marche prévue pour commémorer la prise de Jérusalem par Israël en 1967.

Un Palestinien pleure dans un hôpital de la ville de Gaza

Un bâtiment détruit à Gaza à la suite d’une série de frappes aériennes israéliennes

Des personnes en deuil assistent aux funérailles d’un Israélien dans un cimetière de Rishon Lezion

Une roquette tirée de Gaza vole vers Israël

Des secouristes évacuent une femme en ambulance lors d’une attaque à la roquette depuis Gaza

Des soldats israéliens tirent de l’artillerie lourde vers Gaza

Le Hamas, le groupe militant islamique, n’a montré aucun signe de recul et a tiré des centaines de roquettes sur les villes israéliennes.

En seulement trois jours, cette dernière série de combats entre les ennemis acharnés a déjà commencé à ressembler et même à dépasser une guerre dévastatrice de 50 jours en 2014.

Comme lors de cette guerre précédente, aucune des deux parties ne semble avoir de stratégie de sortie.

Le Hamas a stocké suffisamment de roquettes pour continuer à frapper Israël pour les deux prochains mois, ont averti les experts.

Israël a mené un intense barrage de frappes aériennes juste après le lever du soleil, frappant des dizaines de cibles en quelques minutes qui ont donné lieu à des explosions à travers Gaza.

Les frappes aériennes se sont poursuivies tout au long de la journée, remplissant le ciel de piliers de fumée.

Environ 1 500 roquettes ont été tirées de Gaza vers des villes israéliennes depuis que les hostilités se sont intensifiées entre le Hamas et Israël en début de semaine, a indiqué l’armée israélienne.

Les forces de défense israéliennes avaient indiqué que 1000 roquettes avaient été lancées depuis Gaza depuis lundi soir, mais en début de journée jeudi, ce nombre avait bondi d’environ 500.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance