Connect with us

France

Macron subit un désastre électoral après une gifle de la part des électeurs tandis que l’extrême droite s’en prend aussi à l’état d’alerte

Published

on


La tentative d’EMMANUEL Macron de remporter un second mandat présidentiel a subi un revers humiliant après que son parti a récolté moins de 10 % des voix aux élections régionales.

Cet épisode embarrassant survient quelques semaines après que le président Français a été giflé par un électeur alors qu’il discutait avec des partisans lors d’une promenade.

Français le président Emmanuel Macron quittant un isoloir lors du vote de dimanche

La cheffe du Rassemblement national Marine Le Pen prononce un discours lors de la soirée électorale

Marcon a été giflé par un fanatique épris d’Hitler lors d’une promenade plus tôt ce mois-ci

Dans des images choquantes de l’explosion, on pouvait voir le leader Français – vêtu d’une chemise blanche et d’un masque noir – marcher vers une foule de sympathisants qui se tenaient derrière une barrière métallique, dans le village de Tain-l’Hermitage.

Le président Français a tendu la main pour saluer un électeur, vêtu du t-shirt vert – mais il a attrapé son bras et l’a giflé au visage après avoir crié « À bas Macronia! ».

Le jeune homme de 28 ans, dit Damien Tarel, a été interdit d’exercer des fonctions publiques en France et de posséder des armes pendant cinq ans.

Le vote de dimanche a été un énorme bouleversement pour Macron, qui a l’intention de faire cinq ans de plus à l’Élysée, et son ennemie de longue date et leader d’extrême droite Marine Le Pen.

Français conservateurs Les Republicains ont été les grands gagnants dimanche soir.

Le parti a affirmé avoir « cassé la mâchoire » du parti de Le Pen, qui misait sur des gains énormes à travers le pays avant de défier Macron aux élections de l’année prochaine.

Le parti de Mme Le Pen a obtenu 19% des voix, selon les sondages à la sortie des urnes dimanche soir – une baisse de neuf pour cent par rapport aux dernières élections régionales de 2015.

Pendant ce temps, LREM n’a pas réussi à obtenir plus de 10 % des voix dans de nombreuses régions.

Mme Le Pen n’a pas tardé à pointer du doigt la faible participation électorale pour les résultats décevants de son parti, moins d’un électeur sur trois s’étant rendu aux urnes.

Ralliant ses partisans avant le second tour de scrutin de la semaine prochaine, Mme Le Pen a déclaré que les électeurs avaient « le devoir de réagir » à la gestion de l’immigration par Macron, au Covid-19 et à une série d’autres questions profondément ancrées.

Vice-président du RN et candidat de l’Ile de France Jordan Bardella au siège du parti

Macron agitant les électeurs

Le président Français qui vote aux élections régionales de dimanche en France

« Vous devez voter. Si vous ne votez pas pour vos idées, votre voix ne compte plus. Tout est possible, tant que vous décidez: allez aux urnes, patriotes! », a-t-elle dit.

Dans les Hauts-de-France, le candidat des Republicains Xavier Bertrand a battu le candidat du parti NR de près du double des voix – obtenant 44 % des voix contre 24 % pour le NR.

Dans un discours de célébration, Bertrand – qui s’apprête à briguer la présidence – est revenu sur les marées de changement qui s’emincaient dans son pays.

« Il y a cinq ans, nous sommes arrivés deuxièmes au premier tour, mais cette fois, les Habitants des Hauts-de-France nous ont clairement placés en tête », a-t-il déclaré.

« Je tiens à remercier ceux qui nous ont montré leur confiance », a déclaré l’espoir présidentiel, ajoutant que « nous avons cassé la mâchoire du Rassemblement national ».

Mais avec un taux de participation record de moins de 35 %, le Président sera au moins heureux que NR n’ait fait aucune percée.

La faible participation favorise normalement les partis extrémistes comme Celui de Le Pen, mais cela n’a pas fonctionné en sa faveur cette fois- ci.

Macron s’est affronté avec Le Pen lors de sa victoire à l’élection présidentielle de 2017, et il espère désormais faire la même chose en 2022.

Le second tour des élections régionales en France a lieu dimanche prochain.

Au-delà du choix des conseils régionaux, les électeurs choisissent également des représentants pour diriger plus de 100 départements – le Français’équivalent des comtés.

Le taux de participation record a été « particulièrement inquiétant », a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans un tweet.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance