Connect with us

Monde

Les étudiants japonais supplient que l’âge du consentement soit porté de TREIZE à 16 ans

Published

on


Des dizaines de milliers d’étudiants ont plaidé auprès du gouvernement japonais pour faire passer l’âge du consentement de seulement 13 à 16 ans.

Un groupe appelé « Votre voix compte » a lancé une pétition en ligne qui a déjà été signée par plus de 40.000 personnes.

Les étudiants ont plaidé auprès du gouvernement pour faire passer l’âge du consentement de 13 à 16 ans

Il a maintenant été remis à la ministre de la Justice Yoko Kamikawa dans l’espoir qu’elle prendra des mesures.

L’un des organisateurs anonymes de la campagne a révélé que bon nombre de ceux qui ont signé la pétition n’étaient pas au courant du faible âge actuel.

Elle a dit: « Il y avait beaucoup de gens … qui ont dit qu’ils ont d’abord réalisé ce que l’âge du consentement était grâce à cet effort.

« Il est important de relever l’âge du consentement afin de protéger les mineurs qui sont encore immatures physiquement et psychologiquement. »

La pétition se lit comme suit : « Imaginez quand vous avez 13 ans. Que se passe-t-il si votre enfant avait 13 ans?

« Pensez à votre frère ou sœur de 13 ans. L’homme de 13 ans peut-il montrer une intention oui ou non pour l’activité sexuelle?

La pétition a été remise au ministre de la Justice Yoko Kamikawa

La campagne va de force en force au Japon

« En parlant d’un enfant de 13 ans, il est encore un enfant et a peu de connaissances sur la sexualité. »

Le pays est parmi une poignée au monde à avoir un si faible âge de consentement, y compris le Burkina Faso, les Comores et le Niger.

Le pays avec l’âge le plus bas du monde est le Nigeria – où il est actuellement fixé à seulement 11 ans.

La pétition affirme également que les lois actuelles protègent ceux qui ciblent les écoliers pour des rapports sexuels.

On peut y lire : « L’âge du consentement est l’âge minimum du consentement pour l’activité sexuelle.

« Par conséquent, au Japon, lorsque des activités sexuelles non consensuelle sont pratiquées, si la victime a 13 ans ou plus, la victime doit prouver qu’il y a eu agression.

« Même si un adulte ne peut nier son activité sexuelle, il ne sera pas traité comme une infraction sexuelle criminelle à moins qu’il ne puisse être prouvé qu’il y a eu agression ou intimidation. »

Les militants ont maintenant remercié tous ceux qui ont soutenu leur pétition.

Ils ont écrit : « Nous sommes extrêmement reconnaissants de tout votre soutien à notre campagne.

« Aucun mot ne peut décrire à quel point je suis heureux de savoir que beaucoup d’entre nous partagent la même passion pour la protection de nos enfants au Japon. »



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending