Connect with us

Technologie

Les Émirats arabes unis offrent des « visas dorés » aux codeurs dans le cadre du programme national de compétences informatiques

Published

on


Les Émirats arabes unis (EAU) ont lancé un programme visant à ajouter 100 000 codeurs à leur main-d’œuvre au cours des cinq prochaines années, dans le but de suivre le rythme de la transformation numérique de l’économie mondiale.

Le Programme national pour les codeurs, comme on appelle l’initiative, offrira des « visas dorés » à 100 000 entrepreneurs, propriétaires d’entreprises et startups spécialisées dans le codage.

Avec les pays traditionnellement tributaires du pétrole au Moyen-Orient qui diversifient leurs économies, la technologie a été identifiée comme une opportunité, mais il y a une pénurie de personnes ayant les bonnes compétences et expériences technologiques.

Le programme, qui a été mis en place en collaboration avec Google, Microsoft, Amazon, Cisco, IBM, Hewlett Packard Enterprise, LinkedIn, Nvidia et Facebook, veut également créer 1 000 entreprises numériques aux Émirats arabes unis.

Sultan Al Olama, ministre d’État des Émirats arabes unis pour l’intelligence artificielle, l’économie numérique et les applications de travail à distance, a déclaré que le fait de donner aux codeurs la possibilité d’obtenir un visa d’or vise à attirer les meilleures compétences et talents internationaux en codage. Les personnes de toutes nationalités et de tous groupes d’âge peuvent demander le visa.

Dans le cadre du programme, les organisateurs inviteront des codeurs du monde entier à trouver des solutions aux défis gouvernementaux, économiques, technologiques, de santé et de services, et organiseront également des hackathons.

Le vice-président et Premier ministre de Dubaï, cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, a déclaré que les jeunes des Émirats arabes unis ont besoin de savoir « que l’avenir a de nouveaux outils, parle un langage différent et adopte des méthodologies de travail en ligne ».

« Nous voulons qu’ils soient au cœur de cet avenir. Le Programme national pour les codeurs vise à impliquer les communautés numériques locales dans la transformation numérique des Émirats arabes unis. Il souligne en outre le rôle de premier plan des Émirats arabes unis dans la conception de l’avenir, en embrassé les talents, les entrepreneurs, les universitaires, les startups, les entreprises mondiales et les investissements futurs à l’échelle mondiale », a déclaré Sheikh Mohammed.

« Nous cherchons à attirer les meilleurs codeurs internationaux et à leur fournir l’infrastructure nécessaire pour développer des idées novatrices qui servent le monde.

L’Université Khalifa, l’Université de Sharjah, l’Université d’intelligence artificielle Mohamed bin Zayed (MBZUAI) et l’Université américaine de Dubaï s’associent également au programme.

Eric Xing, président de MBZUAI, a déclaré: « Alors que les technologies de l’information et l’intelligence artificielle deviennent de plus en plus le moteur de la nouvelle économie, tous les pays du monde doivent investir dans la construction d’une nouvelle main-d’œuvre – dans ce cas, les codeurs informatiques qui innovent et produisent des produits logiciels alimentant le moteur. »

L’université, qui est située à Masdar City, Abu Dhabi, offre des cours de troisième cycle (MSc et PhD) en vision par ordinateur, apprentissage automatique et traitement du langage naturel.

Les défis post-pandémiques alimenteront les dépenses informatiques parallèlement aux stratégies existantes visant à diversifier les économies locales au Moyen-Orient, où les TI joueront un rôle clé dans la réduction de la dépendance à l’égard des revenus pétroliers.

À cette fin, le programme national des États-Unis pour les codeurs verra également les investissements dans les startups technologiques passer de 1,5 milliard d’AED (295 millions de livres sterling) à 4 milliards d’AED.

Les Eau ne sont pas les seuls. La région élargie du Moyen-Orient est une plaque tournante croissante pour les startups technologiques, avec d’énormes investissements réalisés. Selon la plateforme de données régionale MAGNiTT, malgré l’impact du Covid-19, plus de 659 millions de dollars ont été investis dans des startups basées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) au cours du premier semestre 2020 , ce qui représente 95% du total des investissements en capital-risque de l’année précédente.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance