Connect with us

Technologie

Le service numérique du gouvernement signe un accord d’hébergement de cloud public de deux ans avec AWS d’une valeur de 12 millions de livres sterling

Published

on


Le Government Digital Service (GDS) a signé un accord d’hébergement de deux ans de 12 millions de livres sterling avec Amazon Web Services (AWS) qui pourrait effectivement doubler le montant que le ministère a dépensé à ce jour avec le géant du cloud public.

L’accord signifie qu’AWS restera en place en tant que fournisseur d’hébergement pour les différents produits numériques du département, une position que la société technologique occupe depuis la signature de son premier contrat d’hébergement de 12 mois avec GDS en juin 2019.

L’accord de 2019 était évalué à 3,35 millions de livres sterling et a duré jusqu’en juin 2020, date à laquelle le département a signé un nouvel accord d’hébergement avec AWS d’une valeur de 6,6 millions de livres sterling qui a duré jusqu’au 30 juin 2021.

Le dernier contrat est le double de la durée et de la valeur de l’accord d’hébergement précédent que GDS avait mis en place avec AWS, avec des données partagées par la société d’information sur le marché axée sur le secteur public, Tussell, confirmant que ce dernier contrat porte les dépenses totales du ministère avec AWS à environ 24,5 millions de livres sterling.

En conséquence, ce dernier accord pourrait potentiellement doubler les dépenses totales du ministère avec AWS à ce jour, bien que les 12 millions de livres sterling soit classé comme une « dépense maximale possible », plutôt que comme une dépense garantie, à ce stade.

Le rôle du GDS est d’élaborer et de déployer de façon centralisée des services numériques à l’intention d’autres ministères, et ses activités sont supervisées par le Bureau du Conseil des ministres.

Computer Weekly a communiqué avec le Bureau du Conseil des ministres pour obtenir d’autres commentaires sur le contrat, en ce qui concerne la façon dont il alimente le travail effectué par gds, et a reçu le commentaire suivant en réponse. « Amazon Web Services n’est que l’un des milliers de fournisseurs de services cloud du gouvernement et nos décisions d’approvisionnement sont toujours basées sur l’obtention de valeur pour les contribuables et les meilleurs services de qualité », a déclaré le porte-parole.

L’avis d’attribution du contrat pour l’arrangement d’hébergement confirme que l’accord doit courir jusqu’au 30 juin 2023, après être entré en vigueur le 1er juillet 2021.

Le document confirme également que l’accord a été attribué via le cadre G-Cloud 12, conformément aux termes du programme d’engagement de volume britannique (UKVCP) d’Amazon, qui permet aux acheteurs de cloud d’accéder à des remises sur les services AWS s’ils s’engagent à signer un accord de deux ans avec l’entreprise.

Les remises reçues dépendent du montant que le ministère s’engage à dépenser, et l’avis d’attribution de contrat confirme que GDS recevra un taux réduit de 11 % sur les services AWS.

Dans un envoi envoyé par la poste aux abonnés, Dale Peters, directeur de recherche à la maison d’analystes informatiques TechMarketView, a partagé des données qui montrent qu’AWS continue de bien s’en sortir du cadre d’approvisionnement G-Cloud du gouvernement.

« Au cours de la première moitié de l’année civile 2021, AWS a reçu 63,1 millions de livres sterling via G-Cloud, en hausse de 16% par rapport à la même période en 2020 », a écrit Peters.

« Ses plus gros clients au cours de la période étaient HMRC (20,2 millions de livres sterling), Home Office (19,0 millions de livres sterling), DWP (7,7 millions de livres sterling), le gouvernement écossais (3,3 millions de livres sterling) et le ministère de la Justice (2,0 millions de livres sterling). GDS était le prochain sur la liste, AWS sera donc heureux de sécuriser sa coutume pour deux années supplémentaires.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance