Connect with us

Technologie

Le secteur public ne considère pas les personnes âgées dans le développement des services numériques

Published

on


Les dirigeants du secteur public ont admis que de nombreux services numériques ne s’adressent pas aux personnes âgées de plus de 70 ans, selon une étude de Civica.

L’entreprise de développement de logiciels a constaté que bon nombre des personnes âgées de plus de 70 ans utilisent des smartphones ou des ordinateurs portables, mais les dirigeants du secteur public ne les ciblent toujours pas lorsqu’ils fabriquent des services en ligne.

Soulignant l’utilisation accrue de la technologie pendant la pandémie de coronavirus, Tony Hughes, directeur exécutif du gouvernement local à Civica, a déclaré que si la technologie a contribué à combler le « vide émotionnel et pratique créé par le manque d’interaction humaine » pendant l’épidémie, cela ne peut pas être le cas pour tout le monde si les services ne sont pas conçus pour inclure tous les groupes.

« Nos recherches montrent que les plus de 70 ans apprécient et aiment utiliser les services en ligne », a-t-il dit. « Ils sont équipés, avertis et prêts à s’engager. Les services publics jouent un rôle essentiel dans la prestation de services dans ces circonstances exceptionnelles, et les résultats donnent aux dirigeants l’assurance que la technologie peut soutenir davantage ce groupe d’âge.

« Les plus de 70 ans représentant 15 % de la population britannique – près de neuf millions de personnes et en croissance – il devrait être une priorité pour toutes les organisations de veiller à ce que cette génération soit prise en compte dans les nouveaux développements numériques et les offres en ligne actuelles. C’est d’autant plus important que nous sortons des restrictions de Covide-19, ce qui permet aux organisations du secteur public de repenser et de remodeler les services à la lumière des besoins nouveaux et actuels.

La recherche a révélé que 65 % des personnes âgées de plus de 70 ans utilisent un téléphone intelligent tous les jours, et 84 % sont à l’aise d’utiliser un ordinateur portable, mais 46 % des dirigeants du secteur public ont déclaré qu’ils n’avaient pas de services numériques destinés à ce groupe d’âge.

Un peu plus de 30 % des dirigeants de la fonction publique ont dit qu’ils pensaient ou impliquaient les personnes âgées lorsqu’ils conçoivent des services numériques à des fins publiques.

Beaucoup de personnes âgées n’utilisent pas la technologie ou l’Internet, les laissant hors de contact avec le reste de la population dans un monde de plus en plus numérique, qui dans certains cas a été exacerbé par l’épidémie de coronavirus qui déplace beaucoup d’activité quotidienne en ligne que les gens sont invités à rester à la maison dans la mesure du possible.

Selon Civica, les plus de 70 ans – bien que souvent laissés pour compte par l’adoption numérique accrue – utilisent la technologie, un quart d’entre eux possédant un haut-parleur intelligent, 67 % ayant demandé des documents officiels en ligne et 60 % utilisant des services numériques à un moment donné pour réserver des rendez-vous chez le médecin, des rendez-vous à l’hôpital ou des ordonnances répétées.

Les personnes âgées sont également ouvertes à l’idée de développement technologique, 58 % d’entre elles affirmant que la biométrie pourrait accroître la sécurité, et 60 % pensent que l’intelligence artificielle (IA) pourrait être utile dans le domaine de la médecine.

Près de 80 % des personnes âgées ont également déclaré que l’utilisation de la technologie dans le secteur public a permis une meilleure prestation de services publics, mais seulement 34 % pensent que les interactions numériques qu’elles ont eues avec les services des administrations locales sont « très bonnes ».

Alors que 81 % des dirigeants du secteur public s’assurent que le public participe à la conception des services qui leur sont offerts, seulement 31 % de ces citoyens avaient 70 ans ou plus. Mais les personnes âgées utilisent différents types d’appareils que la jeune génération – 39 % des 70 ans et plus utilisent régulièrement des tablettes, contre 23 % des 25 à 34 ans, et 29 % des personnes âgées utilisent régulièrement des ordinateurs portables, contre 35 % des 25 à 34 ans.

Donc, si les personnes âgées ne sont pas impliqués dans le processus de conception, il ya une possibilité que la performance des services sur les appareils les plus utilisés par les personnes âgées ne sera pas aussi bon que sur d’autres plus couramment utilisés par différents groupes d’âge.

Les groupes de discussion menés dans le cadre de l’étude ont révélé quatre domaines clés qui doivent être abordés pour rendre les services numériques plus accessibles au cours des années 70, y compris une meilleure sensibilisation à ce qui est à leur disposition, la confiance dans la sécurité en ligne, le soutien à l’utilisation des services et des services conçus pour être inclusifs et répondre à leurs besoins.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance