Connect with us

Monde

Le pape signe la décision que l’Église catholique ne peut pas bénir les mariages homosexuels

Published

on

Le PAPE François a statué que les prêtres ne peuvent bénir les unions entre personnes du même sexe et que de telles bénédictions ne sont pas valides.

Dans une décision qui a grandement déçu les catholiques homosexuels qui espéraient que leur Église devenait plus accueillante sous le pape François.

Le pape François s’adresse aux participants depuis la fenêtre du palais apostolique surplombant la place Saint-Pierre cet après-midi

Dans certains pays, comme les États-Unis et l’Allemagne, les paroisses et les ministres ont commencé à bénir les unions entre personnes du même sexe au lieu du mariage, et des appels ont été lancés pour que les évêques les institutionnalisent de facto.

Mais les conservateurs de l’Église, qui compte 1,3 milliard de membres, se sont alarmés de ces pratiques, en particulier en Allemagne, où au moins deux évêques, dont le cardinal Reinhard Marx de Munich, l’un des principaux conseillers du pape, se sont montrés en faveur d’une sorte de bénédiction « pastorale ».

En réponse aux questions officielles d’un certain nombre de diocèses sur la question de savoir si cette pratique était autorisée, le bureau doctrinal du Vatican, la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), a rendu la décision : « Négatif ».

Le pape François a approuvé la réponse, a déclaré le CDF, ajoutant qu’elle n’était « pas destinée à être une forme de discrimination injuste, mais plutôt un rappel de la vérité du rite liturgique » du sacrement du mariage et de la bénédiction qui lui est associée.

Francis DeBernardo, directeur exécutif du groupe gay catholique New Ways Ministry, a déclaré: « Il n’est pas surprenant, mais toujours décevant, que le Vatican a répondu « non ».

‘DISSAPOINTING’

Il a toutefois déclaré que « cela n’arrêtera pas le peuple catholique dans les bancs, ni de nombreux dirigeants catholiques, qui sont désireux de telles bénédictions à se produire. »

Depuis qu’il a été archevêque dans son Argentine natale, le pape François a soutenu le droit des couples homosexuels d’avoir des protections civiles juridiques, mais s’est toujours opposé au mariage gay.

Il a également eu des rencontres avec des couples homosexuels et en 2013 a fait la désormais célèbre remarque « Qui suis-je pour juger » sur les homosexuels qui essaient de vivre selon les règles de l’Église.

L’Église enseigne qu’être gay n’est pas intrinsèquement pécheresse, mais interdit les activités sexuelles entre personnes du même sexe.

Une note explicative distincte du CDF a déclaré que si la bénédiction des couples de même sexe n’était pas licite, la décision « n’enlève en rien à la considération humaine et chrétienne dans laquelle l’Église tient chaque personne ».

Il a également dit que l’Église pourrait accorder des bénédictions aux personnes homosexuelles.

« (La décision) n’exclut pas les bénédictions données aux personnes individuelles ayant des penchants homosexuels qui manifestent la volonté de vivre dans la fidélité aux plans révélés de Dieu tel que proposé par l’enseignement de l’Église », a-t-il déclaré.

Une enquête de Pew Research l’année dernière a montré qu’une majorité de catholiques aux États-Unis et en Europe occidentale approuvaient le mariage gay, tandis qu’une majorité en Europe de l’Est et dans les pays de l’ancien bloc soviétique s’y opposaient.

L’année dernière, le Vatican a dû prendre des mesures pour clarifier les commentaires attribués au pape François sur les lois sur l’union civile dans un documentaire, affirmant qu’ils ont été sortis de leur contexte et n’ont pas signalé un changement dans la doctrine de l’Église sur les homosexuels ou le soutien au mariage homosexuel.

Les commentaires attribués au pape dans le film ont alarmé les conservateurs et ils ont applaudi la clarification du Vatican.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance