Connect with us

Monde

Le numéro deux d’Al-Qaïda « assassiné par le Mossad à la fin des attaques de l’ambassade américaine »

Published

on


Le numéro deux d’Al-Qaïda a été assassiné par des agents israéliens du Mossad il y a trois mois à la suite d’une demande adressée aux États-Unis au sujet des attaques meurtrières de l’ambassade en 1998, a révélé un rapport explosif.

Abdullah Ahmed Abdullah, connu sous le nom d’Abou Muhammad al-Masri, a été tué le 7 août dans les rues de Téhéran par deux assassins à moto, selon le New York Times.

Abdullah Ahmed Abdullah, connu sous le nom d’Abou Muhammad al-Masri, serait mort en août après avoir été abattu par des assassins israéliens

Al-Masri, l’un des principaux fondateurs d’Al-Qaïda, figurait sur la liste des terroristes les plus recherchés du FBI.

Il a été inculpé aux États-Unis pour des attentats à la bombe contre des ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en août 1998, qui ont fait plus de 200 morts et des centaines de blessés.

Le FBI a offert une récompense de 10 millions de dollars menant à la capture d’al-Masri. Vendredi, il figurait toujours sur la liste des personnes les plus recherchées par l’agence.

Un document du National Counterterrorism Center des États-Unis de 2008, hautement classifié, décrit al-Masri comme « le planificateur opérationnel le plus expérimenté et le plus compétent qui n’est pas détenu par les États-Unis ou les alliés ».

Plus de 200 personnes sont mortes dans les attaques de l’ambassade des États-Unis en août 1998

Quatre sources ont déclaré au Times qu’al-Masri avait été tué par des agents israéliens à la demande des États-Unis.

La mort d’Al-Masri avait été annoncée jusqu’à présent, et Al-Qaïda n’a pas annoncé publiquement sa mort. Le Times rapporte que des responsables iraniens ont couvert son assassinat.

Le terroriste serait âgé d’environ 58 ans et l’un des autres à diriger Al-Qaïda.

L’affiche recherchée par le FBI pour al-Masri indiquait que l’homme avait de nombreux pseudonymes.

A partir de vendredi, al-Masri est toujours sur la liste des terroristes les plus recherchés du FBI

Il a déclaré al-Masri a fui le Kenya le 6 août 1998, pour le Pakistan, juste un jour avant l’attaque massivement meurtrière.

Le FBI a averti qu’al-Masri devrait être considéré comme armé et dangereux.

Selon le Times, des responsables du renseignement américain ont déclaré qu’al-Masri était en « garde » de l’Iran depuis 2003.

Les responsables ont déclaré qu’il vivait librement dans une région de Téhéran depuis au moins 2015.

Sur une photo graphique, des corps sont vus ici après le bombardement de l’ambassade des États-Unis au Kenya en 1998

Le 7 août, il rentrerait chez lui en voiture avec sa fille lorsque lui et sa fille, la veuve du fils d’Oussama ben Laden, Hamza ben Laden, ont été tués.

La mort d’Al-Masri est survenue dans un contexte de tensions croissantes entre l’Iran et les États-Unis au cours de l’été.

Plusieurs experts du terrorisme, comme l’a noté le média, ont déclaré que peut-être l’Iran permettait aux responsables d’Al-Qaïda de rester à Téhéran s’assurerait que le groupe n’accueillerait pas d’opérations dans le pays.

Certains experts américains de la lutte contre le terrorisme ont laissé entendre que l’Iran pourrait permettre aux extrémistes de rester dans le pays pour mener des opérations contre les États-Unis.

Al-Qaïda a été à l’origine des attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait 3 000 morts dans l’immédiat.

Un récent rapport antiterroriste de l’ONU a déclaré que le groupe reste actif et résilient, malgré une montée de l’État islamique (EI).



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending