Connect with us

Technologie

Le gouvernement lance une consultation sur les plans pour le marché britannique de l’identité numérique

Published

on


Le gouvernement a lancé une consultation sur ses derniers plans pour l’utilisation des identités numériques au Royaume-Uni.

Le Département du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) souhaite recueillir les points de vue des parties intéressées sur les propositions visant à « rendre les identités numériques aussi fiables et sécurisées que les documents officiels ».

La consultation fait suite à la publication d’un projet de cadre de confiance en matière d’identité et d’attributs numériques en février de cette année. Une deuxième version du cadre devrait être publiée plus tard ce mois-ci.

Dans le cadre du plan du DCMS, un organe directeur sera établi pour superviser la réglementation et la certification des fournisseurs d’identité numérique, qui peuvent se voir attribuer une « marque de confiance » pour démontrer leur conformité au cadre.

Les organisations ayant obtenu une marque de confiance seront autorisées à effectuer des contrôles numériques sur les données détenues par le gouvernement. Un projet pilote a été lancé l’année dernière pour vérifier les données des passeports. Dans le cadre de ce cadre, l’objectif est de mettre à disposition un éventail beaucoup plus large d’ensembles de données, et des travaux distincts sont en cours sur la numérisation des certificats de naissance en tant qu’alternative supplémentaire.

Ces vérifications sont susceptibles de prendre la forme d’une simple vérification oui/non, et n’impliqueront pas le partage de données gouvernementales avec des tiers – par exemple, « Est-ce le nom correct associé à ce numéro de passeport? »

Une législation sera également nécessaire pour donner aux identités numériques le même statut juridique qu’aux documents physiques. Mais les propositions du DCMS comprennent également des mesures pour permettre aux personnes qui n’ont pas une empreinte numérique suffisante d’utiliser des documents physiques pour créer une identité numérique – ce manque d’inclusion numérique était l’un des principaux problèmes qui ont affligé le système d’identité numérique Gov.uk de 200 millions de livres sterling. Verify est en cours d’élimination progressive, qui sera remplacé par un nouveau système, intitulé One Login for Government.

« Les plans présentés aujourd’hui permettront aux gens de faire confiance à l’application dans leur poche autant qu’à leur passeport lorsqu’ils prouveront leur identité », a déclaré le ministre de l’Infrastructure numérique, Matt Warman.

« Les identités numériques offrent une énorme opportunité de rendre les contrôles plus faciles, plus rapides et plus sûrs, et d’aider les personnes qui n’ont pas de formes traditionnelles d’identité à prouver qui elles sont. Cette technologie est une composante essentielle de l’économie de l’avenir, et nous veillons à ce que les personnes qui choisissent de l’utiliser puissent avoir confiance que leurs données seront traitées en toute sécurité.

DCMS a déclaré lors de la consultation qu’il préférait qu’un organisme de réglementation existant assume la responsabilité de la gouvernance du marché de l’identité numérique, plutôt que de créer une organisation entièrement nouvelle.

L’accréditation par l’organe directeur ne sera pas obligatoire pour les fournisseurs d’identité numérique, mais les entreprises n’auront pas accès aux ensembles de données gouvernementales à moins qu’elles n’y participent. Le Bureau du commissaire à l’information et l’Autorité de la concurrence et des marchés peuvent être les foyers possibles pour la fonction de gouvernance.

Comme indiqué précédemment par Computer Weekly, les entreprises d’identité numérique se sont qualifiées pour les plans DCMS après que leurs préoccupations initiales ont été surmontées. Certaines entreprises craignaient d’être obligées d’adopter les normes techniques qui sous-tendaient Gov.uk Verify.

Les nouvelles propositions permettent aux secteurs de l’industrie d’établir leurs propres systèmes d’identité numérique afin de réglementer les fournisseurs sur ce marché – comme dans les services financiers – qui font rapport à l’ensemble de l’organe directeur.

« Pour soutenir le cadre de confiance, il faudra mettre en place un système de gouvernance responsable et fiable qui puisse superviser l’identité numérique et attribuer l’utilisation et s’assurer que les organisations respectent les règles contenues dans le cadre de confiance », a déclaré Warman, dans une avant-propos de la consultation.

« Nous utilisons cette consultation pour solliciter des points de vue sur la portée et le mandat exacts de cet organe directeur. Comme l’indique clairement la consultation, il sera essentiel de veiller à ce que cet organisme travaille en étroite collaboration avec d’autres organismes de réglementation qui surveillent les services numériques et appuie nos objectifs plus larges d’établir un paysage réglementaire cohérent qui libère l’innovation et la croissance.

La consultation et le sondage en ligne connexe dureront huit semaines et se termineront le lundi 13 septembre à 23 h 45.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance