Connect with us

Technologie

Le gouvernement accorde des subventions pour des projets d’innovation

Published

on


Dix-sept projets de recherche et d’innovation à travers le Royaume-Uni recevront jusqu’à 50 000 euros chacun en financement gouvernemental pour répondre à certains des défis les plus pressants au monde, y compris le changement climatique et la production de médicaments.

Le Département des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle (BEIS) a également annoncé que d’autres investissements à long terme entre 10 et 50 millions d’euros seraient disponibles pour les projets couronnés de succès plus tard cette année dans le cadre de la deuxième série du Fonds phare de recherche et d’innovation au Royaume-Uni (UKRI) Strength in Places.

Les projets financés comprennent le chauffage des maisons et des entreprises à Glasgow en utilisant l’énergie des mines désaffectées, la numérisation du secteur de la construction au Royaume-Uni afin qu’il soit plus sûr et plus productif, la recherche de moyens plus rapides de diagnostiquer le cancer, et l’accélération de la construction de grands parcs éoliens offshore dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Le gouvernement a affirmé que les projets « stimuleront la croissance économique locale, offriront une formation professionnelle et créeront des emplois de grande valeur ».

« Nous soutenons nos innovateurs avec le soutien dont ils ont besoin pour transformer de grandes idées en industries, produits et technologies de première classe », a déclaré le secrétaire d’État aux affaires, Alok Sharma.

« Des projets de construction virtuels à l’extraction de la chaleur propre des mines désaffectées, les projets pionniers que nous finançons aujourd’hui contribueront à créer des emplois et à renforcer les compétences à travers le Royaume-Uni alors que nous continuons à faire avancer notre reprise économique. »

Ce financement s’inscrit dans le cadre de l’engagement du chancelier Rishi Sunak d’augmenter les dépenses publiques en recherche et développement (R&D) à 22 milliards d’euros d’ici 2024/25, qui s’appuie sur les plans antérieurs de stratégie industrielle du gouvernement pour que le Royaume-Uni consacre 2,4 % du PIB à la R&D d’ici 2027.

Parmi les autres projets financés, mentionnons Trans-Mid, qui établira des partenariats entre les universités et les entreprises de technologie de transport, ainsi que les fournisseurs des secteurs des véhicules, de l’aérospatiale et du rail pour produire de nouveaux produits écologiques; et Creative City +, un consortium dirigé par l’Université métropolitaine de Manchester qui vise à améliorer la productivité locale en stimulant l’activité de R&D afin d’accroître les connaissances, les compétences et l’expertise dans les industries créatives.

Les projets technologiques en matière de soins de santé comprennent Accelerated Medicines Design and Development, qui cherche à développer le secteur des sciences de la vie du Kent grâce au développement d’un studio de design de médicaments à Sandwich; et une initiative de données sur la santé dans l’est de Londres, dirigée par l’Université Queen Mary, qui créera un espace pour les universitaires, les cliniciens et l’industrie de travailler avec les hôpitaux locaux pour développer et tester de nouveaux traitements.

BEIS a déjà soutenu un certain nombre de projets healthtech par le biais de son Fonds de défi stratégie industrielle, créé en 2018 par Greg Clark, alors secrétaire d’entreprise, qui a mis 16 millions d’euros à disposition en juillet 2020 pour six projets visant à diagnostiquer les maladies chroniques et potentiellement mortelles plus tôt.

L’initiative fait également suite à une série d’autres projets liés à la technologie que BEIS finance dans divers secteurs de l’économie, y compris le lancement d’un paquet de 24 millions d’euros en juillet pour financer neuf projets de technologie agricole visant à réduire les coûts et à améliorer la production alimentaire, ainsi qu’à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En avril 2020, BEIS a également accordé un financement supplémentaire de 40 millions de livres sterling à de nouveaux projets de réalité virtuelle (VR) dans le cadre de son concours Fast Start, géré par l’agence d’innovation Innovate UK.

Au cours du même mois, Innovate UK a été chargé par BEIS d’examiner les propositions d’utilisation de la technologie pour faire face à la crise du coronavirus, dans le cadre d’un fonds de 20 millions d’euros pour trouver des moyens d’assurer la poursuite du travail et de la productivité pendant la pandémie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending