Connect with us

France

Le Conseil de Paris condamné à une amende de 80 000 £ pour avoir embauché trop de femmes

Published

on


Le conseil de PARIS a été condamné à une amende de 81 000 £ pour avoir embauché trop de femmes.

L’énorme peine a été moquée comme « absurde et dangereuse » par la mairesse de la ville, qui a déclaré qu’il s’agissait d’une punition pour être « trop féministe ».

La maire de Paris Anne Hidalgo a dénoncé l’amende comme « injuste »

La mairie de Paris a été condamnée à 90 000 euros (81 000 £) pour avoir nommé trop de femmes à des postes de direction il y a deux ans, selon des rapports en France.

En 2018, 11 femmes et cinq hommes — qui représentent un peu plus de 30 p. 100 — ont été nommés à des postes de direction.

Cette violation des règles locales a conduit boffins au ministère de la Fonction publique à gifler le maire indigné avec l’amende.

La sanction a été infligée parce que le conseil avait trop étiré une loi visant à assurer l’équilibre entre les sexes.

Une Hidalgo défiante s’est déclarée « heureuse d’avoir été condamnée à une amende », rapporte Paris Match.

Le bureaucrate socialiste récemment réélu a déclaré: « Cette amende est évidemment absurde, injuste, irresponsable, dangereuse. »

Mme Hidalgo s’est dite « joie » après avoir entendu « la semaine dernière que la Ville de Paris devait payer une amende… pour avoir nommé trop de femmes à des postes de direction « .

Elle a également plaisanté lors d’une réunion du conseil : « La gestion de l’hôtel de ville est devenue, tout d’un coup, beaucoup trop féministe. »

Annd Hidalgo s’agace de l’amende « absurde »

La loi a récemment été modifiée à Paris

« Nous devons promouvoir les femmes avec détermination et vigueur… [to] un jour atteindre la parité », a-t-elle ajouté.

Fustigeant les bureaucrates pour ne pas avoir suivi le rythme de l’époque, le maire s’est engagé à remettre personnellement le chèque pour payer l’amende.

Elle a demandé aux conseillers de Paris – y compris ceux de l’opposition – ainsi qu’à ses adjoints et à « toutes les femmes du secrétariat général » de l’accompagner lors de la présentation du paiement de 81 000 £.

« La France est toujours à la traîne » en matière d’embauche de femmes à des postes de direction, a déclaré Mme Hidalgo.

Une loi de 2013, visant à garantir aux femmes un meilleur accès aux postes de personnes âgées dans la fonction publique, exige un minimum de 40 pour cent des nominations pour chaque sexe.

Depuis lors, la loi a été modifiée pour prévoir des exceptions aux candidatures lorsque l’équilibre entre les sexes est respecté dans l’ensemble.

La ministre française de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, du parti au pouvoir La République En Marche, a confirmé que la règle de la gestion des genres n’existe plus.

Elle a adressé un message au maire: « Je veux que l’amende payée par Paris pour 2018 finance des actions concrètes pour promouvoir les femmes dans la fonction publique.

« Je vous invite au ministère pour en discuter. »

La mairesse a déclaré qu’elle présenterait personnellement le chèque énorme aux bureaucrates de la fonction publique

11 femmes et cinq hommes ont été nommés à des postes de direction à la mairie de Paris



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance