Connect with us

Technologie

Le Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni lance des initiatives inaugurales

Published

on


Le Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni – l’association soutenue par le gouvernement dédiée à l’éducation, à la formation, aux compétences et aux certifications en matière de sécurité – a invité ses 16 organismes membres fondateurs à demander un rôle dans la détermination des termes de référence de deux comités importants: l’un pour superviser les normes professionnelles et l’éthique, et l’autre les qualifications et les carrières.

Ayant établi sa priorité immédiate comme étant l’amélioration des normes professionnelles parmi les praticiens de la cybersécurité, le Conseil a déclaré que les deux comités seraient essentiels à son objectif d’élaborer un ensemble commun de normes professionnelles à adopter dans le cadre d’interventions d’éducation et de formation. Dans le même temps, il commence à travailler sur la mise en correspondance du cadre de certification de CyBOK sur un cadre de parcours de carrière accessible au public.

« Bien que le conseil soit particulièrement soutenu par le gouvernement britannique et dispose d’un conseil d’administration de professionnels expérimentés de l’industrie, c’est par l’intermédiaire de ses membres que le Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni jouera un rôle central pour faire avancer l’industrie de la cybersécurité », a déclaré le directeur général par intérim du Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni, Don MacIntyre.

« Nous n’avons pas le luxe de commencer par quelque chose de « facile »: les normes et les qualifications professionnelles et les carrières sont les deux problèmes les plus importants auxquels la profession est confrontée, alors nous allons nous lancer. Il n’y aura jamais de meilleure occasion pour la profession d’influencer sa propre orientation et son développement que de se joindre au conseil et de s’impliquer dans ces deux premiers comités.

Bien que les cadres des nouveaux comités doivent être développés par les fondateurs du Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni – qui sont tous issus de la Cyber Security Alliance – les comités eux-mêmes doivent être composés de membres réels du conseil. Le processus de demande pour devenir membre n’a pas encore été ouvert, bien que le conseil invite actuellement toute organisation « intéressée à promouvoir, soutenir et développer la profession de la cybersécurité » à faire part de son intérêt.

Issu d’une consultation gouvernementale de 2018 sur le développement de la profession de la sécurité, et financé par la stratégie nationale de cybersécurité de 1,9 milliard de livres sterling, le mandat du Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni de Westminster est de servir de point focal autour duquel l’industrie et le paysage professionnel peuvent conseiller, façonner et informer la politique nationale sur les normes professionnelles dans le commerce de la sécurité. Sa création a été commandée par le Département du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) en septembre 2019, et elle a été officiellement mise en place en mars 2021.

S’exprimant lors de la conférence annuelle CyberUK du National Cyber Security Centre (NCSC) en mai 2021, le ministre de l’Infrastructure numérique Matt Warman a déclaré: « Le conseil a été construit grâce à une vaste consultation avec des praticiens et des organisations du paysage de la cybersécurité.

« Nous attendrons du conseil qu’il développe l’infrastructure professionnelle des normes et des parcours afin d’inspirer les jeunes intéressés, et notre main-d’œuvre actuelle, à entrer et à se développer dans des rôles cybernétiques, offrant ainsi plus de confiance aux organisations britanniques pour qu’elles comprennent leurs besoins et recrutent en conséquence. »

S’adressant à Computer Weekly, la présidente du Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni, Claudia Natanson – précédemment CSO au Ministère du travail et des pensions (DWP), RSSI de la multinationale des boissons Diageo et directrice générale de BT Secure Services – a déclaré que le travail du Conseil aiderait à recadrer la façon dont la sécurité est perçue dans les organisations, dont trop de gens ne voient le cyberespace qu’en termes techniques , pas en termes commerciaux.

« En plaçant la cybersécurité dans la pile technologique, nous induisons les gens, parce qu’ils pensent immédiatement que c’est un problème technologique, mais ce n’est pas le cas, c’est un problème commercial. Lorsque vous traitez avec l’entreprise, vous devez travailler entre les fonctions, influencer et éduquer, parce que la sécurité est en fait une question de cœurs et d’esprits; il faut gagner les gens, les gens doivent comprendre pourquoi ils le font », a-t-elle déclaré.

Un entretien complet avec Claudia Natanson sur les travaux proposés par le Conseil de cybersécurité du Royaume-Uni sera publié au début du mois de juillet.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance