Connect with us

Monde

La Nouvelle-Zélande frappée par un tremblement de terre de magnitude 6,6 jours après une série de tremblements de terre

Published

on


La NOUVELLE-ZÉLANDE a été secouée par un puissant tremblement de terre de magnitude 6,6 au large de sa côte est, quelques jours après qu’une série de termors a déclenché une alerte au tsunami et des évacuations massives.

Un certain nombre de tremblements de terre ont frappé le pays insulaire mardi matin, à la suite de deux énormes secousses quatre jours plus tôt qui ont vu des évacuations sur un tronçon de 100 miles de la côte.

La Nouvelle-Zélande continue d’être secouée par un certain nombre de puissants tremblements de terre

Les fortes secousses ont suscité des craintes d’un tsunami qui a vu l’Agence nationale néo-zélandaise de gestion des urgences mettre un avertissement temporairement en place

Un certain nombre de zones côtières basses ont été évacuées vers des terres plus élevées, mais le niveau de menace a maintenant été

Le plus fort a été enregistré à une magnitude de 6,6 qui a frappé à 7h35 heure locale.

Plus loin du continent, une secousse de magnitude 4,9 a frappé la région des îles Kermadec quelques instants plus tard, à 7h36.

Aucune alerte au tsunami n’a encore été émise.

GeoNet, la source officielle d’information sur les dangers géologiques en Nouvelle-Zélande, a signalé 12 enregistrements de secousses provenant de résidents de l’île du Nord au cours de la dernière heure.

Cependant, 11 des tremblements ont été décrits comme « faibles », avec des magnitudes inférieures à 3.

Il vient après une semaine inquiétante de tremblements substantiels, qui a apporté deux tremblements de terre énormes en quelques heures.

Les habitants terrifiés ont été forcés de fuir vers des hauteurs alors que des vagues en forme de tsunami déferlesaient vers le rivage, avant qu’un autre séisme ne frappe les îles Kermadec vers midi vendredi.

Le séisme de magnitude 6,5 a frappé à 12h12 heure locale et a suivi l’un des 8,1 par les îles, au large du nord-est de la Nouvelle-Zélande vendredi matin.

Une alerte au tsunami a été émise par l’Agence nationale néo-zélandaise de gestion des urgences après un séisme antérieur vers 8h29.

Les habitants ont désespérément réclamé la sécurité après que les responsables de la catastrophe ont averti que les vagues pourraient atteindre une hauteur de plus de 3 pieds qui s’accompagnerait de « surtensions imprévisibles ».

Les habitants ont été forcés de se diriger vers des hauteurs pour que d’énormes vagues ont défer surgi vers le rivage après les nombreux tremblements de terre

L’alerte au tsunami a été étendue à travers le Pacifique et certaines parties de l’Amérique du Sud

GeoNet a reçu 12 rapports de secousses de résidents de l’île du Nord au cours de la dernière heure

Ceux qui habitaient le tronçon de 100 milles de la côte ont décrit une « longue secousse se balançant » qui a amené les maisons à faire des « bruits de fissuration ».

La Première ministre du pays Jacinda Ardern a fait part de ses inquiétudes sur Instagram, postant: « J’espère que tout le monde est ok là-bas – en particulier sur la côte est qui aurait ressenti toute la force de ce tremblement de terre. »

Le deuxième tremblement de terre de mardi à 7h36 a été moins grave et les eaux hautes n’étaient prévues que pour ceux qui vivaient dans une plage de 40 miles le long de la côte du nord d’Auckland.

Des images choquantes partagées sur les réseaux sociaux ont montré de grandes montées d’eau qui débarquent dans la baie de Tokomaru, sur la côte Est du pays.

Des alertes au tsunami ont été émises dans tout le Pacifique, y compris en Nouvelle-Calédonie et au Vanuatu, car on s’attendait à ce que de plus petites vagues de tsunami soient observées aussi loin qu’Antartica.

Certaines parties de l’Amérique du Sud étaient également en état d’alerte, selon le Centre américain d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique.

Cependant, les alertes au tsunami ont ensuite été révoquées et les personnes évacuées ont été autorisées à rentrer chez elles.

Deux séismes puissants antérieurs ont été enregistrés près des îles Kermadec d’une magnitude de 7,4 et 7,3 près de Hikurangi.

« Il est difficile de ne pas avoir l’impression que notre pays a une série de malchance, quand vous avez un tremblement de terre, tsunami et pandémie à faire face à tous en une seule journée », a déclaré la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Le tremblement de terre de magnitude 8,1 a déclenché une série de secousses pendant un certain nombre d’heures par la suite, avec des ondes de choc de magnitude 5 ont été ressenties dans la région.

Un tremblement de terre de magnitude 6,6 et 4,9 a frappé deux régions mardi matin

Les Néo-Zélandais qui vivent sur le tronçon de 100 milles de la côte ont été forcés d’évacuer



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance