Connect with us

France

La France interdit à la police d’utiliser l’arrestation par étranglement après les manifestations de George Floyd

Published

on

La FRANCE va interdire l’utilisation controversée de points d’étranglement utilisés pour détenir des suspects lors d’arrestations, a annoncé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Une vague de protestations mondiales à la suite de la mort de George Floyd en détention aux États-Unis a suscité de nouvelles critiques de la police Français après avoir été comparé à la mort d’Adama Traoré.

 Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner a déclaré que la procédure d’étranglement « sera abandonnée »
 Des manifestants participent à une manifestation de soutien aux manifestations aux États-Unis après la mort de George Floyd

En 2016, M. Traoré, un Noir de 24 ans, est mort en garde à vue dans une banlieue parisienne et sa mort est devenue l’une des affaires les plus médiatisées de brutalités policières présumées en France.

Environ 20 000 personnes se sont rassemblées à Paris la semaine dernière pour réclamer justice pour Traoré et Floyd, défiant l’interdiction du coronavirus sur les rassemblements publics.

George Floyd, un homme noir de 46 ans, est mort après que le policier Derek Chauvin s’est agenouillé sur son cou pendant près de neuf minutes lors d’une arrestation à Minneapolis.

Ses derniers mots « Je ne peux pas respirer » ont été repris par les manifestants non seulement aux États-Unis, mais dans de nombreux autres pays – y compris le Royaume-Uni.

Tolérance zéro

M. Castaner s’est exprimé alors que le gouvernement Français subit de plus en plus de pressions pour lutter contre la brutalité et le racisme au sein de la police.

Le chien de garde de la police du pays a déclaré lundi qu’il avait reçu près de 1.500 plaintes contre des agents l’an dernier – la moitié d’entre eux pour des violences présumées – Rapporte France24.

M. Castaner a déclaré que la procédure d’étranglement, qu’il a décrite comme appliquant une pression sur le cou ou la gorge d’une personne tout en la tenant au sol, est une « méthode dangereuse » et « sera abandonnée ».

Il a déclaré lors d’une conférence de presse: « Il ne sera plus enseigné dans les écoles de police et de gendarmerie. C’est une méthode qui a ses dangers.

 M. Castaner a déclaré que la méthode de prise d’étranglement est dangereuse

M. Castaner a ajouté qu’il y aurait une « tolérance zéro » pour le racisme dans les forces de l’ordre et que les agents fortement soupçonnés de racisme seraient suspendus.

Il a également déclaré que trop de policiers « ont manqué à leur devoir républicain » – avec plusieurs cas de remarques racistes et discriminatoires révélés.

Il a déclaré: « Je veux une tolérance zéro pour le racisme dans notre République.

« Il ne suffit pas de le condamner. Nous devons le traquer et le combattre.

 Adama Traore, 24 ans, est mort en garde à vue dans une banlieue parisienne
 George Floyd est mort après qu’un policier s’est agenouillé sur son cou pendant près de neuf minutes

M. Castaner a déclaré à Français chaîne de télévision BFM TV que 30 enquêtes avaient été ouvertes sur des allégations de policiers utilisant des insultes racistes en 2019.

Il a indiqué que huit affaires avaient été classées sans que rien n’ait été fait, le reste ayant été transmis aux autorités judiciaires, selon Politico.

Le ministre de l’Intérieur a également appelé la police à faire respecter l’utilisation de caméras corporelles, en particulier lors des arrestations, et a souligné l’obligation pour les agents d’afficher leurs numéros d’identité.

Il a annoncé d’autres mesures, y compris la formation annuelle obligatoire, rapporte CNN.

Les syndicats de police s’interrogent toutefois sur ces changements, Philippe Capon du syndicat Unsa-Police affirmant que cela donne l’impression que « tout le monde est gentil sauf la police, qui sont méchants ».

Frederic Lagache, du syndicat Alliance, a déclaré qu’il craignait que la police ne soit réduite aux « combats de rue ou à l’utilisation de tasers », rapporte The Guardian.

Plus tôt lundi, Français le président Emmanuel Macron avait exhorté son gouvernement à « accélérer » les mesures visant à améliorer l’éthique policière.

 Les manifestants tiennent des cartes de lecture
 Les manifestants réclament justice pour George Floyd
 Marche populaire à la mémoire d’Adama Traoré en juillet 2017
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending