Connect with us

France

La France au bord de la « guerre civile » après la « reddition » de Macron aux islamistes, préviennent les troupes

Published

on


Des milliers de soldats Français ont signé une lettre accusant Emmanuel Macron de se rendre aux islamistes.

L’avertissement publié dans le magazine de droite Valeurs Actuelles affirme que la France est au bord de la guerre civile en raison de l’incapacité du président à s’attaquer aux extrémistes.

Emmanuel Macron avec le directeur de cabinet du général François Lecointre, qui n’était impliqué ni dans l’une ni l’autre des lettres

La lettre a été saluée par Marine Le Pen

Cette décision fait suite à celle de 20 généraux à la retraite dans la même publication, qui ont également affirmé que la « guerre civile » éclaterait sans action ferme.

Les auteurs se sont décrits comme des soldats de la jeune génération de l’armée, une soi-disant « génération de feu » qui avait vu le service actif.

Le Premier ministre Jean Castex a déclaré que la lettre était une « manœuvre politique » de l' »extrême droite » avant les élections présidentielles

Mais cette décision a été saluée par Marine Le Pen, leader du Parti du Rassemblement national de droite, largement considéré comme le principal challenger de Macron dans la course.

Selon Valeurs Actuelles, environ 2 000 jeunes militaires ont signé la deuxième lettre.

Il a comparé Macron, 43 ans, et son gouvernement aux collaborateurs nazis en temps de guerre et aux officiers qui ont signé la première lettre aux combattants héroïques de la Résistance.

Le président Macron a été accusé de « se rendre » à l’islamisme

« Nous parlons de la survie de notre pays, de la survie de votre pays », peut-on lire dans la dernière lettre adressée à Macron et à son cabinet.

La lettre disait que les soldats « ont offert leur vie pour détruire l’islamisme à qui vous avez fait des concessions sur notre sol ».

Les soldats ont accusé que pour certaines communautés religieuses  » la France ne signifie rien d’autre qu’un objet de sarcasme, de mépris ou même de haine « .

« Si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol… la guerre civile se prépare en France et vous la connaissez parfaitement bien », peut-on lire dans la lettre.

En réponse à cette lettre, Mme Le Pen a déclaré: « L’armée du peuple Français a le devoir de sonner l’alerte quand il voit de plus en plus de dangers s’accumuler contre notre pays ».

Mais Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a accusé les militaires de « mettre en place une grande manœuvre politique » et de se cacher sous le couvert de l’anonymat.

Christian Piquemal, ancien commandant de la Légion étrangère, a été le principal signataire d’une lettre appelant à un régime militaire en France

« Je crois que lorsque vous êtes dans l’armée, vous ne faites pas ce genre de chose dans la clandestinité. Ces gens sont anonymes. Est-ce du courage?, dit-il.

Elle intervient dans un contexte d’inquiétude croissante en France face aux attentats terroristes liés à l’Etat islamique et à ce que certains considèrent comme une rupture des idéaux laïcs de la nation.

La décapitation de l’enseignant Samuel Paty l’an dernier a déclenché des manifestations de masse en faveur de la liberté d’expression et de la répression gouvernementale contre les « séparatistes ».

Dans la lettre précédente, les généraux à la retraite affirmaient que la France « exploserait » dans la guerre civile si « rien n’était fait », entraînant des milliers de morts, affirment-ils.

Les officiers ont affirmé que la France se désintègre avec les islamistes des hordes de la banlieue [suburbs] qui détachent de grandes parties de la nation et les transforment en territoire soumis à des dogmes contraires à notre constitution ».

Ils ont également affirmé qu’ils avaient un large soutien dans l’armée et étaient « prêts à soutenir » les politiciens qui se sont concentrés sur la « sécurité d’une nation ».

Le principal signataire était Christian Piquemal, 80 ans, ancien commandant de la Légion étrangère qui a perdu ses privilèges d’officier à la retraite après avoir été arrêté pour avoir participé à une manifestation anti-islam en 2016.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance