Connect with us

Technologie

John Edwards, responsable de la protection de la vie privée en Nouvelle-Zélande, nommé nouveau commissaire à l’information

Published

on


Le commissaire à la protection de la vie privée de la Nouvelle-Zélande, John Edwards, a été choisi par le gouvernement britannique comme candidat préféré pour succéder à Elizabeth Denham au poste de commissaire à l’information lorsqu’elle démissionnera de son poste en octobre 2021, après la prolongation de son mandat.

Edwards, qui effectue actuellement son deuxième mandat de cinq ans en Nouvelle-Zélande, a été nommé à son poste en 2014 et a récemment supervisé l’introduction de la Loi sur la protection de la vie privée de 2020 du pays. Il a également été président de l’Assemblée mondiale sur la protection de la vie privée – anciennement la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée – de 2014 à 2017.

Avant cela, il était spécialiste du droit de l’information, avec une pratique de 20 ans à Wellington, et a également occupé un certain nombre d’autres postes statutaires indépendants, y compris en tant que chien de garde pour les personnes en soins de santé mentale obligatoires et les services de déficience intellectuelle.

Le secrétaire au numérique, Oliver Dowden, a déclaré qu’il était important d’avoir un leadership en place au Bureau du commissaire à l’information (ICO) pour permettre au Royaume-Uni de poursuivre « une nouvelle ère » de croissance et d’innovation axées sur les données maintenant que le pays a complètement quitté l’Union européenne (UE).

« La vaste expérience de John Edwards fait de lui le candidat idéal pour s’assurer que les données sont utilisées de manière responsable pour atteindre ces objectifs », a déclaré Dowden.

Edwards a déclaré: « C’est un grand honneur et une grande responsabilité d’être considéré pour une nomination à ce rôle clé en tant que chien de garde des droits à l’information du peuple du Royaume-Uni.

« Il y a une excellente occasion de tirer parti du merveilleux travail déjà accompli et je suis impatient de relever le défi de diriger l’organisation et l’économie britannique vers une position de leader international dans l’utilisation sûre et fiable des données pour le bénéfice de tous. »

En vertu de la Loi sur la protection des données, Edwards est officiellement nommé par la Reine par lettres patentes, sur la base d’un concours « équitable et ouvert » et sur recommandation ministérielle – les ministres ayant été assistés dans leur décision par un comité consultatif d’évaluation. Cependant, avant d’occuper officiellement ce poste, Edwards devra également comparaître devant le comité spécial du ministère du Numérique, de la Culture, des Médias et des Sports (DCMS) au début du mois de septembre.

Edwards devient la sixième personne à occuper le poste de commissaire à l’information – bien que, lors de sa création en 1984, le rôle était connu sous le nom de commissaire à la protection des données – et le deuxième non-Britannique dans ce rôle, après Denham, qui est originaire du Canada.

Il relève le défi à un moment critique de l’histoire de l’ICO, car la numérisation de la vie quotidienne du Royaume-Uni entraîne une augmentation considérable des volumes de données sensibles et un risque accru.

Parallèlement à cela, le rôle du commissaire à l’information et le travail de l’ICO sont récemment devenus très visibles, Denham étant appelé à arbitrer les défaillances très médiatisées en matière de protection des données – telles que les violations chez British Airways et Marriott qui ont entraîné des amendes substantielles.

Elle a également piloté l’introduction du règlement général sur la protection des données (RGPD), l’impact du Brexit et, plus récemment, la pandémie de Covid-19, qui a vu l’ICO réduire considérablement son travail.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance