Connect with us

Monde

Horny fils gagne un procès contre les parents pour jeter $29K collection porno

Published

on


Un mec HORNY a gagné un procès contre ses parents pour avoir jeté sa cachette de 29 000 $ de jouets porno et sexuels.

Le juge de district Paul Maloney a donné raison à David Werking, 42 ans, qui a déclaré que ses parents n’avaient pas le droit de se débarrasser de sa collection classée X.

Les parents ont perdu un procès sur la destruction de la cachette porno de leur fils

Le toxicomane porno a été laissé fumant à la découverte de 12 boîtes de sa cachette prisée avait été jeté, y compris ses films bien-aimés ‘Frisky Business’ et ‘Big Bad Grannys’.

Mais la mère et le père de David Werking ont été choqués par les représentations d’agressions sexuelles, d’esclavage, de relations incestueuses et de rapports sexuels avec des mineurs, écrit The Holland Sentinel dans le Michigan.

Une liste du transport a révélé qu’il avait recueilli 1605 DVD porno et cassettes VHS, plus environ 50 jouets sexuels et accessoires.

Son père dégoûté, Paul Werking, a lancé : « Que vous achetiez et regardiez des films représentant une telle violence est au-delà du pâle.

« Je n’ai pas de mots pour exprimer la profondeur de mon choc et de ma déception.

« Une raison pour laquelle j’ai détruit votre porno était pour votre propre santé mentale et émotionnelle. J’aurais fait la même chose si j’avais trouvé un kilo de crack.

La victoire de son fils dans l’ouest du Michigan signifie que le fanatique de porno peut également demander une indemnisation pour sa collection manquante.

La destruction du porno prisé par ses parents pourrait leur coûter 75 000 $ à la suite de la décision choc.

Son avocat, Miles Greengard, a déclaré: « Nous avons demandé au tribunal pour les dommages triples, qui, selon nous, sont justifiées compte tenu de la destruction sans appel.

« Il s’agissait d’une collection d’objets et de biens souvent irremplaçables. »

Werking vivait chez ses parents à Grand Haven depuis dix mois après un divorce, avant de déménager à Muncie, indiana.

Mais les humeurs ont éclaté quand il a découvert que des boîtes de ses films explicites et mags d’une valeur estimée à 29 000 $ étaient manquantes.

Quand il a demandé à ses parents où la douzaine de boîtes étaient allés, son père a répondu dans un e-mail: « Franchement, David, je vous ai fait une grande faveur se débarrasser de tout cela », rapporte MLive.

Le bureau du shérif du comté d’Ottawa a examiné les documents et n’a trouvé aucune preuve de pornographie juvénile

Werking a répondu: « Je voudrais qu’il revienne, avec les jouets sexuels … [and] un long conteneur de magazines charbonty.

Le juge de Kalamazoo l’a qualifié de « mine de pornographie et d’un éventail de jouets sexuels ».

« Il ne fait aucun doute que la propriété détruite était la propriété de David », a déclaré le juge Maloney lundi.

Il a ajouté que les « défendeurs [had] à plusieurs reprises admis qu’ils ont détruit la propriété ».

PORNO HARDCORE VERROUILLÉ

Pour leur défense, Beth et Paul Werking étaient catégoriques, ils avaient le droit d’agir comme ses propriétaires et de se débarrasser du matériel offensif.

Mais cela a été rejeté par le juge qui a dit qu’il n’y avait pas de jurisprudence à l’appui de leur raisonnement selon laquelle « les propriétaires peuvent détruire des biens qu’ils n’aiment pas ».

Ses parents avaient établi les règles avant qu’il ne rentre chez lui pour vivre temporairement avec eux après son divorce, lui disant que sa cachette porno était interdite.

Ils l’ont également averti qu’il serait détruit s’il était stocké dans leur maison.

Le tribunal a également appris que la famille s’était affrontée en 2017, les flics ayant appelé à un « incident » mystérieux, lorsque Werking a été prié de partir.

MLive dit que ses parents étaient tellement préoccupés par la légalité d’une partie du matériel hardcore – considéré comme le « pire du pire » – qu’ils l’ont enfermé dans un coffre-fort.

Cependant, lorsque le bureau du shérif du comté d’Ottawa a vérifié le porno, les policiers n’ont trouvé aucune vidéo de violence envers les enfants.

Maloney a dit aux deux parties de déposer des mémoires sur la valeur financière de la collection.

Ils ont jusqu’à la mi-février pour déposer des observations écrites sur les dommages-intérêts.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance