Connect with us

Technologie

Frais de prêt: HMRC dit aux entrepreneurs de ne pas « tenir l’espoir » de révision des règlements à la baisse émergent

Published

on


HM Revenue & Customs (HMRC) a averti les personnes qui sont dans le cadre de sa politique controversée de frais de prêt d’abandonner l’espoir de révision des conditions de paiement offertes avant la date limite de règlement de la politique.

On rappelle aux personnes visées par la politique de rémunération déguisée de HMRC qu’elles doivent fournir des détails sur leurs soldes de frais de prêt impayés et avoir des dispositions en place pour les régler d’ici le 30 septembre 2020.

Les détails des soldes impayés doivent être communiqués sur leurs déclarations de revenus d’autocotisation 2018-2019, qui doivent être exigibles à la même date après que le gouvernement a accordé à ceux qui ont le champ d’application de la police sept mois de plus pour les produire.

Ce report fait suite à la publication en décembre 2019 d’un examen indépendant de la politique de frais de prêt, qui a permis de modifier son fonctionnement à la suite de vives critiques de la part de députés et de groupes de campagne multipartites au sujet de sa nature rétrospective.

Selon les modalités initiales de la police, HMRC a cherché à récupérer les impôts impayés qu’elle prétendait que les particuliers qui avaient participé à des régimes de rémunération des prêts entre le 6 avril 1999 et le 5 avril 2019 ont évité de payer en choisissant de recevoir le paiement du travail qu’ils avaient fait sous forme de prêts non imposables.

De l’avis de HMRC, ces prêts n’ont jamais été destinés à être remboursés et devraient être reclassés en revenus et imposés en conséquence, ce qui a fait que des dizaines de milliers de personnes – y compris un nombre important d’entrepreneurs en TI – ont reçu des factures fiscales qui ont changé leur vie après l’introduction de la politique en novembre 2017.

Toutefois, la publication de l’examen indépendant de la politique a vu la période de temps qu’elle couvre effectivement réduite de moitié, ce qui a entraîné une baisse estimée de 11 000 personnes, tandis qu’environ 30 000 autres ont vu leurs chiffres de règlement révisés à la baisse.

En réponse, il a été décidé que les personnes visées par la politique seraient autorisées à reporter la déclaration de leurs chiffres de règlement et à produire leurs déclarations de revenus d’autocotisation de janvier 2020 jusqu’à la fin du mois prochain.

Dans l’intervalle, de nombreux militants et députés ont appelé à la suppression de tous les éléments rétrospectifs de la politique, de sorte qu’elle ne s’applique qu’aux personnes qui participaient aux régimes au moment de son entrée en vigueur.

Comme l’a récemment rapporté Computer Weekly, il ya eu d’autres appels pour HMRC d’envisager d’offrir des règlements révisés qui verraient les individus invités à payer un pourcentage de l’impôt qu’ils doivent, en reconnaissant que beaucoup pris dans son champ d’application n’ont pas de moyens financiers de payer.

HMRC a publié une série de documents décrivant comment les frais de prêt fonctionneront, maintenant que les modifications apportées à la politique décrites dans l’examen ont été adoptées dans la loi, y compris les détails des processus de gestion de la dette qu’il a introduits pour ceux qui craignent de la façon dont ils effectueraient les remboursements.

« Certains clients doivent agir maintenant pour conclure le règlement de l’impôt dû sur les régimes de rémunération déguisés afin qu’ils n’aient pas à payer les frais de prêt », peut-on lire dans le communiqué.

« Les clients qui ne règlent pas, et qui sont donc tenus de payer les frais de prêt, devront payer les frais qui doivent être payés le 30 septembre ou convenir d’un délai pour payer un arrangement avec HMRC avant cette date. »

Il continue en ant averti les gens de ne pas retarder leurs règlements dans l’espoir que HMRC adoptera l’idée de règlement révisée susmentionnée.

« Les clients ne devraient pas tenir bon dans l’espoir que HMRC offrira des conditions spéciales pour calculer ou payer les frais de prêt », indique le communiqué.

« À la suite d’un examen indépendant, le gouvernement a accepté de modifier les frais de prêt, comme la possibilité de les étaler sur trois ans, et celles-ci sont reflétées dans la loi modifiée que le Parlement a adoptée en juillet.

« HMRC ne peut se contenter que d’un montant conforme à la loi. HMRC ne peut pas appliquer un taux différent à celui prévu par la législation et doit être juste envers tous les contribuables, y compris ceux qui ont déjà réglé leur utilisation de régimes déguisés d’évitement fiscal de rémunération et ceux qui n’ont jamais utilisé des stratagèmes d’évitement fiscal.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trending