Connect with us

Monde

Femme, 37 ans, films que le personnel cruel de l’hôpital l’appeler « stupide comme l’enfer » avant de mourir

Published

on


Une Canadienne AUTOCHTONE est décédée cette semaine après que le personnel de l’hôpital l’ait raillée dans ses derniers moments angoissants, la qualifiant de « stupide comme l’enfer ».

Joyce Echaquan, 37 ans, est décédée lundi après avoir été admise dans un hôpital de la ville de Joliette, au Québec, pour des douleurs à l’estomac, samedi.

Joyce Echaquan, 37 ans, est décédée lundi après avoir été admise dans un hôpital du Québec, au Canada, samedi.

Selon CBC, Echaquan a filmé ce qui lui est arrivé avant de mourir dans une vidéo Facebook Live.

« Vous êtes stupide comme l’enfer », dit une infirmière à Echaquan dans Français, selon une traduction du point de presse.

La mère de sept enfants peut être vu se tordant de douleur comme elle appelle à l’aide.

Une autre employée de l’hôpital dit à Echaquan qu’elle a fait des choix de vie et qu’elle s’interroge sur ce que ses enfants diraient s’ils la voyaient souffrir comme ça.

Echaquan a dit qu’elle avait eu des douleurs à l’estomac

Le mari Carol Dubé a déclaré à CBC qu’il ne sait pas pourquoi les employés de l’hôpital dégradaient sa femme avec ce qui a été critiqué comme des épithètes racistes.

« J’ai sept enfants qui se retrouvent sans mère », dit-il. « e suis triste. Je suis si triste.

L’Association des femmes autochtones du Canada a déclaré dans un communiqué : « Joyce Echaquan s’est rendue à l’hôpital pour obtenir de l’aide médicale.

« u lieu de cela, on lui a dit qu’elle est stupide, seulement bon pour le sexe et elle serait mieux mort comme elle a plaidé pour l’aide avant de mourir. »

Mary Hannaburg, de Québec Native Women, a déclaré que les images prises par Echaquan dans ses derniers moments sont « très difficiles à entendre et à écouter ».

« Les déclarations qui sont faites ne seront pas tolérées. C’est de nature raciste », a-t-elle dit.

Echaquan était mère de sept enfants

Le mari de la femme, Carol Dubé, a déclaré qu’il a maintenant « ept enfants qui se retrouvent sans mère »

« Nous ne tolérerons pas le racisme sous une forme donnée à l’égard des femmes autochtones. »

Cbc a rapporté mardi que le premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré que la situation n’était « pas acceptable ».

M. Legault a également indiqué que l’une des infirmières qui ont répondu à Echaquan a été congédiée.

« Je ne pense vraiment pas que nous ayons ce genre de façon de traiter avec les Premières nations dans nos hôpitaux du Québec », a-t-il dit.

Des groupes autochtones ont dénoncé le racisme qui a entouré la mort d’Echaquan

« Oui, il y a du racisme au Québec. Nous y travaillons.

Les proches d’Echaquan auraient dit que la mère avait des antécédents de problèmes cardiaques.

La mère a apparemment dit qu’elle pensait qu’on lui donnait trop de morphine.

Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, a déclaré à CBC que ce qui est arrivé à la défunte mère fait partie d’une « trop longue série d’drames vécus par des femmes autochtones dans les services publics ».

« Je ne sais pas si elle a été victime de mauvais traitements, mais je sais qu’elle a été victime de racisme de la part des infirmières qui ont dû s’occuper d’elle », a-t-il dit.

Picard a ajouté: « Nous le savons parce qu’il ya une vidéo de cette tragédie, et vous pouvez clairement entendre les infirmières insulter Joyce parce qu’elle est Atikamekw, parce qu’elle est autochtone. »



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance