Connect with us

Technologie

Equinix ajoute 13 centres de données canadiens à son portefeuille alors que l’acquisition de Bell pour 178 M$

Published

on


Le géant de la colocation Equinix a ajouté 500 nouvelles entreprises à sa clientèle canadienne à la suite de la fermeture de l’acquisition de Bell, un opérateur local de centres de données pour 780 millions de dollars.

L’accord, initialement annoncé en juin 2020, verra Equinix augmenter de 13 le nombre de centres de données qu’elle exploite dans le pays, ce qui équivaut à l’ajout de 1,2 million de pieds carrés bruts de capacité de centres de données à son portefeuille global de serveurs.

Au total, cela signifie maintenant que l’entreprise exploite 15 centres de données au Canada, dont deux à Toronto qui sont exploités sous la marque Equinix depuis 2010 et 2015 respectivement.

Grâce à cette acquisition, elle possède maintenant quatre autres installations à Toronto, ainsi que trois autres à Calgary, ainsi que des fermes à serveurs à un seul site à Montréal, Ottawa, Vancouver et Winnipeg. Equinix a également ajouté 160 employés supplémentaires à ses effectifs à la suite de l’entente.

Avec l’acquisition maintenant terminée, la société a déclaré qu’elle va maintenant commencer à déployer son logiciel défini réseau-activé Equinix Cloud Exchange Fabric (ECX Fabric) service d’interconnexion à travers ces sites, de sorte que les clients peuvent faire des connexions datacentre-datacentre entre les installations dans son portefeuille de 220 serveurs de batterie de serveurs.

Selon l’entreprise, l’entente servira à « solidifier » la position d’Equinix en tant que « chef de file canadien de l’infrastructure numérique » axée sur la satisfaction des besoins de colocation des entreprises établies au pays, et des multinationales qui y ont des bureaux satellites.

Sur ce point, Jon Lin, président des Amériques chez Equinix, a ajouté : « Il renforce les relations avec les entreprises canadiennes, dont bon nombre préfèrent les titres de compétences locaux et ont des exigences multimétros, tout en améliorant les relations avec les entreprises mondiales qui cherchent à opérer sur le marché canadien. »

Jason Bremner, vice-président de recherche de la maison d’analystes IDC, a déclaré que l’acquisition est un geste avisé de la part d’Equinix, étant donné que le Canada abrite les 10E plus grande économie du monde.

« Il abrite également une agrégation florissante de multinationales qui cherchent une voie de migration claire et rapide vers la transformation numérique », a-t-il poursuivi.

« Nous prévoyons que les dépenses canadiennes consacrées à la transformation numérique atteindront 28 milliards de dollars canadiens en 2020, avec un taux de croissance de 7 %, alors que les entreprises cherchent à accélérer leurs initiatives numériques.

« Cette acquisition offrira aux entreprises canadiennes et aux multinationales opérant au Canada une nouvelle option solide pour construire et gérer leur infrastructure numérique dans les principaux métros à bord du pays,« at-il ajouté.

L’acquisition canadienne est la dernière d’une longue série d’opérations que l’entreprise a conclues ces derniers temps, alors qu’elle cherche à renforcer sa domination sur le marché au sein de la colocation à travers le monde, et à tirer parti de la demande de sa capacité de la part d’hyperscalers et d’entreprises.

Il s’agit notamment de l’acquisition le mois dernier de deux centres de données en Inde, qui a ouvert la voie à son expansion dans le pays.

Dans le même temps, les données publiées en avril 2020 par Synergy Research Group ont confirmé que le marché des centres de données connaît déjà une année record d’activité de fusions et réponses, la valeur des transactions conclues dépassant déjà les niveaux de 2019 à peine quatre mois après le début de cette année.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance