Connect with us

Technologie

Deuxième vague de cyberattaques Covide-19 bloquées

Published

on


Une nouvelle augmentation des cyberattaques exploitant la pandémie de coronavirus Covid-19 est très probable dans un proche avenir, surtout s’il y a des progrès substantiels vers un vaccin, selon Interpol.

L’organisation a déclaré que si un vaccin devenait disponible, il était très probable qu’il y aura un deuxième pic dans les attaques de phishing liées aux vaccins et autres produits médicaux, ainsi que l’intrusion du réseau et d’autres attaques pour voler des données de recherche.

Plus largement, Interpol estime que les vulnérabilités liées à la période de plus en plus longue du travail à distance et au potentiel d’augmentation des avantages financiers verront les attaques ciblant les travailleurs à domicile devenir plus fréquentes et plus sophistiquées.

À cet égard, les programmes de compromis sur les courriels d’affaires (BEC) augmenteront probablement au cours des prochains mois grâce à la dépression économique qui s’annonce et au changement connexe dans le paysage des affaires.

L’organisation a déclaré que les acteurs de la menace étaient également susceptibles de continuer à proliférer les campagnes d’escroquerie liées à Covid pour exploiter l’inquiétude du public et la peur du virus.

« Les cybercriminels développent et renforcent leurs attaques à un rythme alarmant, exploitant la peur et l’incertitude causées par l’instabilité de la situation sociale et économique créée par Covide-19 », a déclaré le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock.

« La dépendance accrue en ligne des gens à travers le monde crée également de nouvelles opportunités, de nombreuses entreprises et individus ne s’assurant pas que leurs cyberdéfenses sont à jour.

« Les conclusions du rapport soulignent une fois de plus la nécessité d’une coopération plus étroite entre le secteur public et le secteur privé si nous voulons nous attaquer efficacement à la menace que Covide-19 représente également pour notre cybersanté », a déclaré M. Stock.

Comme d’autres organismes d’application de la loi et des équipements de cybersécurité, Interpol suit l’impact de Covid-19 sur la cybercriminalité depuis un certain temps. Son rapport complet – qui contient des commentaires provenant de tous ses différents pays membres – examine en profondeur le phishing et les escroqueries, les logiciels malveillants et les ransomwares, le vol de données, les domaines malveillants et la désinformation pendant la pandémie.

Il énonce également un certain nombre de priorités et de recommandations pour l’application de la loi nationale afin de lutter contre la cybercriminalité pendant la pandémie.

Il s’agit notamment de permettre un partage rapide de l’information sur l’ensemble du réseau mondial d’Interpol, en particulier lorsqu’il s’agit de menaces contre les infrastructures nationales essentielles, les organismes gouvernementaux; renforcer la collaboration et la coopération policières pour faire face aux menaces transfrontalières; mise en œuvre de campagnes de sécurité publique – Interpol mène sa propre campagne appelée #WashYourCyberHands depuis le mois de mai; former le personnel chargé de l’application de la loi sur les cybermenaces; renforcer les partenariats avec le secteur privé; et l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de cybercriminalité.

« Interpol prend des mesures proactives et toutes les mesures pertinentes pour soutenir les pays membres dans une crise sans précédent. Il se prépare également pour le paysage de la menace post Covid-19 », a déclaré l’organisation.

« La pandémie a créé des occasions cruciales de réfléchir aux capacités et aux ressources actuelles en matière d’amélioration afin d’améliorer la préparation et la résilience à tout choc futur. Enfin, la pandémie mondiale a prouvé l’importance d’une réponse mondiale de manière collaborative et coordonnée.

« La priorité la plus urgente pour faire face à ces cybermenaces croissantes est de renforcer davantage la coopération policière internationale pour les activités opérationnelles et d’améliorer l’échange d’informations sur la cybercriminalité avec divers partenaires au sein de l’écosystème mondial de la cybersécurité. »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance