Connect with us

Monde

Cinq condamnés à mort pour le viol collectif d’une écolière de 15 ans au Bangladesh

Published

on


Cinq hommes ont été condamnés à la pendaison pour avoir violé une écolière au Bangladesh – deux jours seulement après l’insolade de la peine de mort pour des démons sexuels.

Les prisonniers – qui ont violé une jeune fille de 15 ans en 2012 – seront désormais mis à mort en vertu de la loi rédigée à la hâte.

Le Bangladesh a maintenant la peine de mort comme punition pour les violeurs

La peine a été prononcée par un tribunal spécial du district nord de Tangail, qui a été créé pour traiter les cas d’abus à l’encontre des femmes et des enfants.

Le procureur Nasim Ahmed a déclaré que le petit ami de la victime de viol l’avait emmenée à un bord de rivière où elle avait été violée par lui et deux amis.

Deux autres hommes se sont ensuite joints à l’attaque ignoble.

Ahmed a déclaré aux journalistes : « Tous les cinq ont été reconnus coupables et ont été condamnés à mort. »

Ils sont les premiers à être condamnés à la pendaison depuis que le gouvernement a instauré la peine de mort pour viol plus tôt cette semaine.

Jusqu’à ce que la nouvelle peine soit introduite, la peine la plus sévère pour un seul délinquant viol était l’emprisonnement à perpétuité.

Les ministres se sont précipités dans une nouvelle loi en quelques jours – alors que le Parlement ne siégeait pas – au milieu de l’indignation nationale à la vidéo d’une femme torturée et violée par huit hommes.

La semaine dernière, des manifestations ont éclaté à travers le pays après que des images poignantes d’un groupe d’hommes se déshabillant et attaquant la femme sont devenues virales sur les médias sociaux.

PEINE DE MORT

La colère sur la question du viol a été mijoter depuis le mois dernier – lorsque des membres de l’aile étudiante du parti au pouvoir, Bangladesh Chhatra League, ont été arrêtés et inculpés dans une affaire distincte de viol collectif.

Les manifestants à Dhaka et ailleurs dans le pays ont exigé des peines plus sévères et des procès plus rapides pour les auteurs de crimes sexuels.

Selon des militants au Bangladesh, seulement trois pour cent des cas de viol se terminent par des condamnations.

Maintenant, s’ils sont reconnus coupables, les violeurs peuvent être punis par la peine de mort, en raison de la décision du cabinet du pays.

Ain-o-Salish Kendra, un groupe de défense des droits des femmes, a déclaré que 889 viols, dont des centaines de viols collectifs, ont eu lieu entre janvier et août de cette année.

Malgré la peine plus sévère, certains ont dit que cela n’arrêtera pas la violence à l’égard des femmes – mais l’augmentera plutôt.

Amnesty International a déclaré : « Cette étape régressive est une feuille de figuier qui détourne l’attention de l’absence d’action réelle pour faire face à la brutalité épouvantable à laquelle sont confrontées tant de femmes bangladaises.

« Les exécutions perpétuent la violence, elles ne l’empêchent pas. »

Les récentes manifestations se sont battues pour des sanctions plus sévères pour les agresseurs sexuels

Les cinq hommes qui ont violé la jeune fille de 15 ans en 2012 seront désormais passibles de la peine de mort.



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance