Connect with us

Sport

Aleksander Gomelskiy Entraîneur de l’année: Georgios Bartzokas, Olympiacos Le Pirée

Published

on


Après avoir mené un club historique au Final Four pour la première fois en cinq ans, Georgios Bartzokas de l’Olympiacos Le Pirée a été élu entraîneur Aleksander Gomelskiy de l’année par ses pairs sur les bancs de l’EuroLeague Turkish Airlines.

À son deuxième passage à l’Olympiacos, Bartzokas a mené les Reds à une deuxième place en saison régulière avec une fiche de 19-9. Il a ensuite ramené l’Olympiacos à son premier Final Four depuis 2017 avec une victoire palpitante 3-2 dans sa série de playoffs contre l’AS Monaco, ce qui a fait de lui le premier entraîneur de l’histoire de l’EuroLeague à remporter trois Game 5.

L’entraîneur Bartzokas devient la quatrième personne à remporter le titre d’entraîneur de l’année au moins deux fois. Il avait déjà été élu pour le prix en 2012-13, lors de sa première saison sur le banc de l’Olympiacos, lorsqu’il avait aidé les Reds à défendre leur titre d’EuroLeague avec deux victoires retentissantes au Final Four à Londres.

Après avoir terminé 12e la saison dernière, l’Olympiacos a utilisé une série de six victoires à domicile au début de celle-ci pour s’ancrer près du sommet du classement. Sa domination au stade de la paix et de l’amitié au Pirée s’y est poursuivie pendant neuf victoires consécutives, tout au long de la partie 2021 de la saison. Les Reds, qui termineraient la saison avec une meilleure marque de 13-1 à domicile, sont tombés des quatre premières places du classement seulement après une période difficile de quatre défaites consécutives se terminant le 2 février. Quatre victoires d’affilée ont suivi – y compris un thriller classique en prolongation contre leur adversaire des demi-finales du Final Four, Anadolu Efes Istanbul – et ils ont rapidement pris l’avantage du terrain à domicile dans les séries éliminatoires.

Leur match de barrage au meilleur des cinq matchs contre Monaco était mémorable, car aucune des deux équipes n’a pu gagner deux matchs d’affilée. Après avoir abandonné le match 2 à domicile, les Reds ont immédiatement repris l’avantage du terrain à domicile avec une victoire dans le match 3 à Monaco. Tout s’est résumé à un thriller du match 5 dans lequel ils sont venus de l’arrière dans le quatrième quart pour gagner 94-88 et faire leur retour tant attendu au Final Four.

Il n’est pas exagéré de dire que Bartzokas a dirigé le succès de son équipe avec une main ferme et un établissement clair des rôles sur sa liste. Cinq de ses joueurs – Sasha Vezenkov, Tyler Dorsey, Moustapha Fall, Kostas Papanikolaou et Thomas Walkup – ont commencé chaque match qu’ils ont joué cette saison, c’est-à-dire tous les matchs sauf un pour trois d’entre eux. Les Reds se sont classés au deuxième rang de l’EuroLeague en termes d’indice de performance (93,2) par match tout en maintenant leurs adversaires à la quatrième plus faible moyenne (80,3). Ils ont également été l’équipe la plus précise à tirer à deux points, avec 58,1%, et cinquième en marquant avec 80,4 points par match.

En raison de blessures au genou, Bartzokas a pris sa retraite de joueur à l’âge de 27 ans et a commencé à entraîner de plus petits clubs Pefki, Eraklio, Vrilissia et Kifissia avant d’aider la légende grecque Panagiotis Giannakis et d’entraîner Vassilis Spanoulis à Maroussi. Larissa a fait de lui un entraîneur en chef pour la première fois dans la Ligue grecque pendant trois saisons avant de retourner sur le banc de Maroussi, faisant ses débuts en Euroligue en 2009-10 en emmenant l’équipe d’un tour de qualification au Top 16. Après un arrêt à Panionios BC, l’Olympiacos l’a sollicité pour remplacer le regretté Dusan Ivkovic cet été après que l’équipe ait remporté le titre de l’EuroLeague 2012. Bartzokas et les Reds ont défendu le trophée lors du Final Four 2013 à Londres, faisant de l’Olympiacos le seul champion consécutif des 16 dernières années.

De l’Olympiacos, Bartzokas est allé au Lokomotiv Kuban Krasnodar et a transformé l’équipe en un participant surprise au Final Four 2016. Il a entraîné l’équipe qu’ils ont battue en séries éliminatoires, le FC Barcelone, l’année suivante avant d’emmener le Khimki Moscow Region à sa première et unique participation aux séries éliminatoires en 2017-18. Il est revenu à l’Olympiacos au milieu de la saison 2019-2020 et a progressivement fait des Reds le prétendant qu’ils sont aujourd’hui, faisant leur première apparition en séries éliminatoires en quatre saisons et leur premier Final Four en cinq ce printemps.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance