Les députés européens interrogent la commission sur la proposition d’interdire les filets dérivants

Les eurodéputés remettent en question la proportionnalité d’une interdiction totale des filets dérivants et demandent à la commission de fournir davantage de données sur le sujet.

La Commission européenne souhaite interdire l’utilisation de tous les filets dérivants pour la pêche dans l’UE. La mesure vise à protéger les mammifères marins, les tortues de mer et les oiseaux marins qui sont capturés accidentellement dans les filets maillants dérivants et meurent. Mais il est clairement apparu aujourd’hui que l’interdiction proposée fera l’objet d’une surveillance sévère et d’un débat au Parlement européen.
Lorsque la Commission a présenté la proposition à la commission de la pêche du Parlement aujourd’hui, le 23 septembre, les députés européens ont remis en cause l’interdiction pour plusieurs raisons.
Plusieurs d’entre eux, de gauche comme de droite, ont déclaré qu’une interdiction générale de tous les filets dérivants dans l’ensemble de l’Union européenne irait à l’encontre du principe de régionalisation établi dans la politique commune de la pêche. « Pendant la réforme de la politique commune de la pêche, un consensus a semblé se dégager sur la nécessité d’avoir une politique de pêche plus décentralisée, » a avancé João Ferreira (GUE/NLG, Portugal). Jarosław Wałęsa (PPE, Pologne) a également critiqué la commission pour n’avoir pas pris en compte les contextes locaux divers dans les différentes eaux européennes.
Clara Aguilera García (S&D, Espagne) et Liadh Ní Riada (GUE/NLG, Irlande) faisaient partie d’un groupe d’eurodéputés qui ont affirmé que l’interdiction proposée serait disproportionnée car elle aurait une forte incidence socioéconomique et génèrerait des problèmes économiques pour le secteur de la pêche.
Certains députés ont accueilli favorablement cette intention de protéger la faune marine, mais ont demandé à la commission pourquoi elle n’avait pas choisi d’autres options politiques examinées dans son évaluation d’impact, par exemple, une interdiction sélectionnée des types de pêcheries exploitées au moyen de filets dérivants les plus dangereux.
« Existe-t-il une analyse des effets d’une interdiction des filets dérivants ? Les pêcheurs utiliseraient-ils d’autres types d’équipement qui, dans certaines régions, seraient encore plus dommageables pour l’environnement ? », a demandé Isabella Lövin (Verts, Suède). Marco Affronte (EFDD, Italie) et António Marinho e Pinto (ADLE, Portugal) ont également sollicité la commission pour fournir davantage d’informations afin de permettre aux eurodéputés d’analyser les avantages et les inconvénients des différentes options politiques.

Calendrier du rapport sur les filets dérivants
Un échange d’opinions aura lieu lors de la commission de la pêche du 16 octobre. La rapporteuse, Renata Briano (S&D, Italie), présentera son projet de rapport le 3 décembre. D’autres eurodéputés auront jusqu’au 15 décembre pour déposer des amendements et le vote de la commission est prévu en janvier 2015.

Documents & vidéo
Consulter l’ensemble des documents et des informations sur l’Observatoire législatif
Proposition de la commission
Questions-réponses de la commission sur la proposition visant à interdire la pêche aux filets dérivants
Regarder la réunion de la commission de la pêche du 23 septembre

Audition sur la pêche INN
La commission de la pêche a organisé cette semaine une audition sur la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN). L’audition peut être visionnée ici.

Axel Naver

Be Sociable, Share!

UE


« Newer items | Older items »