La France, l’Allemagne et la Pologne publient une déclaration commune en faveur des quotas et de la stabilité relative, mais défavorables aux quotas individuels transférables

La France, l’Allemagne et le Pologne ont publié une déclaration commune à l’occasion de la réunion du Conseil des ministres de l’agriculture et de la pêche, le 29 juin.

Cette déclaration stipule que les quotas devraient rester l’outil de gestion clé de la PCP réformée, et que le principe de la stabilité relative devrait être maintenu. Les pays se déclarent fermement opposés à tout glissement vers les quotas individuels transférables (QIT), comme à une privatisation des ressources marines. C’est aux Etats membres d’assumer l’allocation des droits de pêche.

Avec cette déclaration, la France, l’Allemagne et la Pologne se positionnent clairement contre les principaux autres pays de pêche, en particulier l’Espagne, qui espèreraient observer un mouvement vers les QIT, et une gestion faisant davantage appel à l’effort de pêche.

Au cours de la réunion du Conseil, qui a discuté de la PCP, cette déclaration a, apparemment, reçu le soutien de l’Irlande et du Portugal, alors que les autres Etats se seraient montrés moins enthousiastes à divers degrés.

France, Allemagne, Pologne : déclaration  sur la réforme de la politique commune de la pêche

Be Sociable, Share!

UE


« Newer items | Older items »