“Good atmosphere” in first trilogue on basic regulation

The Parliament, Council and Commission today met for the first trilogue negotiation on the main file in the CFP reform, the basic regulation.

The first trilogue dealt with the following articles:

  • Art. 1-3 (Scope, Objectives, specific objectives) excluding 2(2) MSY-timetable
  • Art. 4 (principles of good governance)
  • Art. 6 (general rules on access to waters)
  • Art. 26a-c / 52-54 and Annex III (Advisory Councils)
  • Art. 37-38 (data collection and science)

Agreement was reached on some less controversial parts of these articles, but decisions on several articles were postponed to upcoming meetings. The most contentious issues – such as when and how to set catch levels in relation to the objective of Maximum Sustainable Yield (MSY) – were not discussed at all.

To compare the Commission’s proposal with the Parliament’s and Council’s positions, please refer to this three-column document.

Ireland’s permanent representation and fisheries attaché lauded the good atmosphere in the meeting:

 

 

Axel Naver

Be Sociable, Share!
  • Hippolyte

    Bonjour,

    A la lecture des textes proposés, on est en droit de se demander si la pêche dite récréative ou de loisir est intégrée dans la PCP ou si elle en est exclue.

    En 2009, un certain nombre de débats ont eu lieu pour savoir comment la pêche de loisir devait être prise en compte dans la PCP. Cela a aboutit notamment au règlement (CE) n° 302/2009 du Conseil du 6 avril 2009 et au règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil du 20 novembre 2009, dans lesquels la pêche de loisir est explicitement prise en compte dans le cadre de la PCP.

    Il est évident que si la pêche dite récréative ou de loisir doit continuer à être régie dans le cadre de la PCP, il faut que cela apparaisse clairement dans le texte qui sera adopté. Au lieu de cela, l’amendement 60-1 du Parlement européen fait apparaître la pêche récréative comme une activité annexe dont doit tenir compte la PCP, tout comme elle doit tenir compte d’autres activités annexes comme celles des filières commerciales situées en aval de la pêche professionnelle. Cela exclue implicitement la pêche
    de loisir du cadre où elle doit avoir sa place : celui de la PCP.

    On ne peut concevoir que la pêche de loisir figure
    explicitement dans des règlements d’application de la PCP mais pas dans le texte fondamental qui régit cette PCP.

    Les débats qui ont eu lieu en 2009 ont bien montré toute l’ambiguïté de certains textes européens qui régissent la pêche. Il s’agissait notamment de savoir si les captures effectuées par les pêcheurs de loisir devaient être prises en compte dans les quotas. Sur ce point, les règlements que je cite ont apporté une réponse. Mais bien des règlements européens restent ambigus pour ce qui concerne la pêche de loisir. Ainsi, dans les deux principaux textes
    européens qui fixent les tailles minimales en dessous desquelles ont ne peut conserver des captures, il n’est explicitement pris en compte que la pêche effectuée à partir d’un navire, ce qui fait que ça ne devrait en toute rigueur pas s’appliquer au pêcheur à pied (qui pêche depuis la côte), ni peut-être même aux pêcheurs de loisir embarqués puisque, dans le règlement de base, l’expression “navires de pêches” est définie comme se rapportant exclusivement à des navires qui pratiquent “la pêche commerciale”. (*)

    Je sais bien que les Etats ont la possibilité de réglementer eux-même la pêche de loisir qui s’effectue dans leurs eaux mais, encore une
    fois, il faut savoir si cette réglementation s’effectue dans le cadre de la PCP ou pas.

    Dans l’article 55 du règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil du 20 novembre 2009, qui concerne la pêche récréative, il est fait une exemption pour “les activités de pêche exercées depuis la côte”. Cette
    exemption signifie implicitement que l’impact de ce mode de pêche de loisir est reconnu comme négligeable. En est-il toujours tenu compte dans les règlements nationaux ?

    Bref, la place de la pêche récréative dans la PCP reste à préciser.

    Cordialement
    Hippolyte Lesage

    (*) Dans les deux principaux règlements européens qui déterminent actuellement les tailles minimales légales, on peut lire, dans l’un puis dans l’autre :

    – “Les organismes marins n’ayant pas la taille requise
    ne peuvent être conservés à bord ou être transbordés, débarqués, transportés, stockés, vendus, exposés ou mis en vente, mais doivent être rejetés immédiatement à la mer.”

    – “Il est interdit de capturer, détenir à bord, transborder, débarquer, transporter, stocker, vendre, exposer ou de mettre en vente un organisme marin dont la taille est inférieure à la taille minimale
    prévue à l’annexe…”

  • Pingback: vacations

  • Pingback: maillot de foot

  • Tugas Kelompok

    Agreement was reached on some less controversial parts of these articles, but decisions on several articles were postponed to upcoming meetings. The most contentious issues – such as when and how to set catch levels in relation to the objective of Maximum Sustainable Yield (MSY) – were not discussed at all.

    visit : jual pintu besi

EU


« Newer items | Older items »